Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour de septembre 2020.
©
OCNA à domicile

Beethoven en fête

Le 250e anniversaire de naissance de Beethoven, qui aura lieu en décembre prochain, sera célébré partout dans le monde jusqu'en en 2021. Cette semaine, nous rendons hommage à cet illustre compositeur à travers de fascinants moments représentatifs des 50 ans d’histoire de notre orchestre. Vous entendrez deux (peut-être même trois ou quatre !) ensembles distincts, mais aussi un certain « ADN » reconnaissable dans le son de l’Orchestre. Nous avons sélectionné des enregistrements de 1971, 1983, 2000 et 2012.

Une rareté ouvre le bal : le légendaire pianiste chilien Claudio Arrau interprète le Concerto pour piano no 3 dans un concert de 1971 avec Mario Bernardi au podium. Puis, le rapport électrique qui unissait Franco Mannino à ses musiciens est perceptible dans une prestation de l’emblématique Symphonie no 5. Pinchas Zukerman interprète ensuite la Romance pour violon et orchestre no 2, un pur joyau que fait briller l’un des plus grands violonistes du monde. Enfin, la riche et éclatante Symphonie no 6 conclut notre programme ; la « Pastorale » est la première œuvre de Beethoven qu’Alexander Shelley a dirigée avec l’Orchestre, alors qu’il était chef invité en 2012. Les musiciens abordaient cette oeuvre comme s’il s’agissait de musique de chambre ; cette marque de commerce impressionne toujours, près de 50 ans plus tard.

"La musique de Beethoven est au cœur de la vie des musiciens et des mélomanes. Au fil de ses neuf chefs-d’œuvre, le compositeur a non seulement fait évoluer sa propre musique, mais il a révolutionné la musique d’une manière et à un rythme sans précédent. Du classicisme de sa première à l’universalisme de sa dernière, on chercherait en vain une seule note qui ne tombe pas en place, une seule mesure de trop, une seule idée laissée en suspens. Beethoven oblige l’orchestre à donner le meilleur de lui-même. Il exige rigueur et attention, tant des interprètes que des auditeurs. Et pourquoi ? Pour exprimer, par le langage abstrait de la musique, les émotions les plus fondamentales et tangibles, communes à toute l’humanité : la joie, la passion, la chaleur, le deuil, l’espoir, la perte, la mélancolie, la paix, la victoire, la lutte, la solidarité, le désespoir, la vénération, la simplicité… Je ne peux imaginer un seul état d’esprit qui n’ait pas été évoqué d’une manière ou d’une autre dans sa musique."

     --Alexander Shelley

Ne manquez jamais une livraison

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi!
N’oubliez pas de remplir cette section
N’oubliez pas de remplir cette section
Veuillez indiquer une adresse courriel valide

Menu