Cette vidéo d’archives a d’abord été présentée lors du concert Bruce Liu joue Rachmaninov le 9 septembre 2022. 

Le concert s’ouvre et se conclut sur des pièces de Richard Strauss qui proposent un contraste : l’une est légère et amusante, alors que l’autre est on ne peut plus mélancolique. L’assistance aura d’abord droit à des airs vivants et rigolos. Till l’Espiègle relate les mésaventures d’un héros du folklore, un paysan qui raconte l’éternelle bataille entre répression et désir de liberté. Strauss a déjà dit à propos de cette pièce : « J’avais envie de faire rire les spectateurs pour une fois. » 

D’une beauté sublime, la suite du Chevalier à la rose, tirée de l’opéra Le Chevalier à la rose de Strauss, évoque aussi une certaine victoire, mais sous un angle tout autre, celui des merveilles et des tourments de l’amour. 

Pour Polyphonic Lively, le compositeur canadien Dinuk Wijeratne s’est laissé inspirer par une peinture du même nom de l’artiste suisse allemand Paul Klee. La pièce propose un kaléidoscope de timbres orchestraux qui n’est pas sans rappeler le style vibrant et coloré de Klee. Voici comment Wijeratne décrit son œuvre : « Tout part des personnages. Les grands revirements comme les gestes décisifs. Le parcours, ce sont les personnages qui le définissent. Le tissu musical est composé d’une multitude de voix, de répliques et de thèmes qui – comme par caprice – fusionnent et défusionnent à l’envie. » 

Menu