Célébrons les femmes dans les arts à l’occasion de la Journée internationale des femmes et toute l’année

La Goddam Voie Lactée © Mathieu Doyon

Les femmes s’expriment sur les différentes scènes du CNA

Depuis l’ouverture de ses portes, il y a plus de 50 ans maintenant, le Centre national des Arts a le privilège d’inviter, d’accueillir et de financer de nombreux événements et projets portés par des femmes. En cette Journée internationale des femmes, nous mettons un coup de projecteur sur quelques-unes des talentueuses artistes dont le passage au CNA a marqué ou marquera les mémoires des passionné·e·s que nous sommes.

* * *

Théâtre autochtone

Depuis sa création, le Théâtre autochtone fait la part belle aux productions féminines. 

La saison inaugurale, écourtée en raison de la pandémie, a été l’occasion de célébrer la résilience des femmes autochtones, leurs histoires et leurs expériences. En effet, neuf des onze productions à l’affiche étaient des œuvres écrites et créées par des femmes, notamment Finding Wolastoq Voice, une première pièce forte de l’artiste visuelle autochtone Samaqani Cocahq, et Unnatural and Accidental Women de la dramaturge métisse-dénée Marie Clements. 

En réponse à la fermeture des salles la saison passée, le Théâtre autochtone a diffusé en ligne la prestation filmée de Deer Woman de Tara Beagan, formidablement interprétée par Cherish Violet Blood. Pour le lancement de la saison 2021-2022, le Théâtre autochtone a choisi Okinum (signifiant « barrage » en anishinaabemowin), une pièce captivante en anglais, français et anishinaabemowin qui a été écrite, co-mise en scène et interprétée par Émilie Monnet.

La saison 2022-2023 du Théâtre autochtone continuera de rendre hommage à la force des femmes autochtones en portant sur scène leurs histoires.

* * *

Théâtre français

Ces dernières années, le Théâtre français, sous la direction artistique de Brigitte Haentjens, a accompagné maintes femmes artistes habitées par les questions de l’identité féminine, lesquelles ont pris ouvertement la parole et investi les lieux avec fougue. Cette parole féminine assumée s’est particulièrement affirmée à l’occasion de l’événement théâtro-littéraire S’appartenir (e); une soirée fougueuse, dirigée par Catherine Vidal, qui réunissait sur scène neuf autrices. 

De nombreuses créations conçues par des femmes qui, elles-mêmes, mettaient de l’avant la parole d’autres femmes se sont déployées sur les scènes du CNA. Pensons notamment à ces spectacles marquants : La fureur de ce que je pense, cette œuvre mémorable mise en scène par Marie Brassard d’après l’œuvre de Nelly Arcan, Une vie pour deux (La chair et autres fragments de l’amour), cette adaptation théâtrale d’Évelyne de la Chenelière du roman de Marie Cardinal, dans une mise en scène d’Alice Ronfard, et Je n’y suis plus, cet étonnant texte de Marie-Claude Verdier interprété par Magali Lemèle.

Cette zone de liberté, accordée au féminin, Brigitte Haentjens se l’est aussi accordée en présentant, entre autres, ses mises en scène d’Une femme à Berlin, d’après le Journal de Marta Hillers, et de Molly Bloom, avec Anne-Marie Cadieux.

* * *

Théâtre anglais

Le mois prochain, le Théâtre anglais du CNA s’associera au Royal Manitoba Theatre Centre pour présenter la pièce Calpurnia d’Audrey Dwyer, coproduite par le Black Theatre Workshop. Artiste pluridisciplinaire, Audrey Dwyer enchaîne depuis plus de 20 ans les expériences à titre de comédienne, metteure en scène, autrice, enseignante, directrice artistique, animatrice ou encore mentore.

La pièce tourne autour d’une aspirante scénariste qui entreprend de réécrire l’un des plus grands succès de la littérature, To Kill a Mockingbird, du point de vue de la domestique noire de la famille. Avec Calpurnia, Audrey Dwyer jette un regard hilarant et chargé sur les complications de l’intersectionnalité et des liens entre alliés, ce qui changera à jamais votre perception du roman précurseur de Harper Lee.  

Audrey Dwyer s’ajoute à la longue liste des autrices mises à l’honneur au CNA au cours des dernières saisons, dont Trey Anthony (‘da Kink in My Hair), Lorena Gale (Angélique), Trina Davis (Silence), Hannah Moscovitch (Infinity) et Djanet Sears (The Adventures of a Black Girl in Search of God).  

Elle a également fait partie de la Compagnie du Théâtre anglais et joué dans la pièce Thirsty de Dionne Brand à l’occasion de la saison 2012-2013, première saison dont toutes les œuvres présentées étaient écrites par des femmes.  

* * *

Orchestre de Centre national des Arts

En août, l’Orchestre du CNA s’est associé à la plateforme de diffusion en continu CBC GEM pour lancer INCONDITIONNEL, une série révolutionnaire qui réinvente l’expérience orchestrale numérique. Alexander Shelley, directeur musical, et Donna Feore, productrice du contenu créatif, ont invité des artistes visionnaires canadiennes Measha Brueggergosman, Shawnee Kish, Nicole Lizée et Ana Sokoloviċ à présenter des épisodes de 30 minutes dans lesquels elles se servent du pouvoir de la musique et de l’image pour raconter leur histoire, en utilisant l’Orchestre comme amplificateur. Les épisodes créés par ces quatre artistes à l’imagination débordante sont à la fois variés et percutants.

Dans les prochains mois, l’Orchestre du CNA offrira une programmation mettant les femmes à l’honneur. Ce mois-ci, le spectacle Montero et Chostakovich met en vedette la chef d’orchestre invitée Dalia Stasevska, la pianiste et partenaire de création Gabriela Montero et la trompette solo de l’Orchestre du CNA Karen Donnelly. Dalia Stasevska dirigera l’Orchestre pour la première canadienne de Wildwood, composée par la Suédoise Andrea Tarrodi. Une œuvre qui, dans les mots de la chef d’orchestre, « saisit l’auditoire dès ses premières notes pour le plonger dans une épopée musicale enchantée ». 

Dans le cadre de la série Aventures familiales de l’Orchestre du CNA, le jeune public aura l’occasion de découvrir Les chansons de ma mère, sous la direction de Naomi Woo en l’honneur des mères du monde entier. Au programme du concert pour la fête des Mères, on entendra la musique de la compositrice afro-américaine Florence Price, maman de trois enfants, et les prestations d’autres mères comme la compositrice-interprète Kelly Bado (sacrée artiste francophone de l’année aux Western Canadian Music Awards 2021). 

* * *

Musique populaire et variétés

Au cours de la dernière décennie, Musique populaire et variétés (anciennement CNA Présente) a ouvert la scène à de nombreuses musiciennes remarquables telles que Feist, Buffy Sainte-Marie, Calypso Rose, Sarah McLachlan, Kathleen Edwards, Molly Johnson et Diana Krall. Ces dernières années, nous avons atteint notre objectif qui était d’accueillir plus de la moitié de femmes artistes sur nos scènes. Des artistes émergentes comme Dominique Fils-Aimé aux vedettes confirmées comme Charlotte Cardin, nous poursuivrons notre engagement en faveur de la parité dans l’industrie de la musique en direct.

En 2021, la productrice générale de Musique et variétés et son équipe ont mis sur pied le programme Réseau mondial pour productrices musicales dans le but de réunir les productrices et les productrices non binaires de l’industrie musicale du monde entier. Ce programme inclut des rencontres mensuelles en ligne, des séances de partage de connaissances et des projets collaboratifs à l’échelle internationale pour donner aux productrices musicales l’occasion de développer un réseau, d’acquérir des compétences et de se perfectionner. 

* * *

Danse

En plus de 20 ans, Danse CNA, sous la gouverne de Cathy Levy, a eu le privilège de programmer et de coproduire des œuvres d’artistes féminines de premier plan et en devenir, tant au Canada qu’à l’international. 

Depuis 2019, nous avons soutenu la création des spectacles d’Esie Mensah, Rhodnie Désir, Crystal Pite, Virginie Brunelle, Aria Evans, Raven Morand, Kate Kamo McHugh et Catherine Gaudet. Sans oublier les projets de Dana Michel, Laurie Young, Justine A Chambers et Josée Bourgeois, nos artistes invitées en danse. La saison dernière, la série numérique #DansEnvol a mis à l’honneur le travail de dix artistes canadiennes, à savoir Ziyian Kwan, Andrea Peña, Mélanie Demers, Louise Moyes, Christine Friday, Rosanna Terracciano, Alexandra « Spicey' » Landé, Kimberley Cooper, Jaz Fairy J et Laura Taler. 

Cette année, du 3 au 5 mars, des voix féminines audacieuses se font entendre pour célébrer la Journée internationale des femmes avec le spectacle de l’artiste pluridisciplinaire Mélanie Demers MAYDAY, La Goddam Voie Lactée, accompagné par la musique de l’auteure-compositrice-interprète Frannie Holder. Prochainement en avril, Anne Plamondon investira les lieux pour présenter un programme double inédit. 

La prochaine saison, dévoilée en mai, sera l’occasion de retrouver des artistes féminines qui nous sont chères aux côtés d’artistes de la relève.  

* * *

Fonds national de la création 

Depuis près cinq ans, le Fonds national de création investit dans des œuvres audacieuses canadiennes. 

Plus de 56 % de ces projets sont conduits ou co-portés par de brillantes autrices, metteures en scène, chorégraphes et productrices. Après deux années difficiles pour les artistes, plusieurs de ces projets seront enfin présentés devant un public ce mois-ci, tels que Violence de Marie Brassard et Marguerite: le feu, la nouvelle pièce d’Émilie Monnet qui retrace le parcours hors norme de la première esclave autochtone de la Nouvelle-France à avoir lutté juridiquement pour obtenir sa liberté. 

D’autres projets en sont encore à la phase de création et seront présentés plus tard cette année. Alisa Palmer et Hannah Moscovitch travaillent à l’adaptation scénique de l’emblématique roman d’Ann-Marie MacDonald, Fall on Your Knees. Rebecca Lazier, quant à elle, poursuit le montage de son projet Everywhere the Edges, dans lequel les interprètes doivent évoluer au-dessus, en dessous et autour de l’immense sculpture en filet réalisée par la talentueuse Janet Echelman.  

Le Fonds national de création est fier de soutenir ces femmes avant-gardistes qui osent bousculer les conventions. 

* * *

Restaurant 1 Elgin

Terminons sur une note gastronomique! Grâce au programme de Chefs en résidence et à la série Chef à l’affiche, le restaurant 1 Elgin accueille quelques-unes des plus talentueuses femmes chefs de la scène culinaire canadienne.

Lors de la première saison du programme, la chef Helena Loureiro a quitté son restaurant de Montréal pour nous faire découvrir la cuisine portugaise. La Chef Sheila Flaherty a offert une expérience de la cuisine inuite traditionnelle d’Iqaluit. La chef Renée Lavallée a concocté un menu aux saveurs de la côte Est, où elle ouvert son célèbre restaurant, The Canteen, à Dartmouth (Nouvelle-Écosse). L’été dernier, Sara Shpyth, chef originaire d’Ottawa, a préparé un superbe menu sans gluten pour un weekend dans le cadre de la série Chef à l’affiche, en bordure du canal.

La nouvelle série de Chef à l’affiche accueillera, pour un weekend, la chef et enseignante en arts culinaires au Collège Algonquin, Tanya Skeates. Pour sa nouvelle édition, la programmation de Chefs en résidence sera exclusivement féminine : Christie Peters (Primal à Saskatoon), Sabrina Lemay (Bistro L’Orygine à Québec), Minette Lotz et Stacy Johnston, en couple à la ville comme en cuisine (Naramata Inn dans la vallée de l’Okanagan) et Jenni Lessard, une chef métisse originaire de Qu’Appelle Valley (Saskatchewan).

* * *

Au fil des ans, une multitude de brillantes artistes se sont produites sur les scènes du CNA, et nous sommes fiers de les soutenir en leur offrant un espace d’expression et de création.


Événements connexes

Menu