Marguerite: le feu

Productions Onishka Montréal
  • Texte et mise en scène Émilie Monnet

Marguerite Duplessis fait partie de ces nombreuses héroïnes oubliées par les livres d’histoire. Elle est pourtant la première esclave et la première autochtone en Nouvelle-France à avoir lutté juridiquement pour obtenir sa liberté. S’inspirant de la résistance et de la soif de liberté qui ont guidé le combat de cette première activiste, Marguerite: le feu trace des parallèles puissants entre la traite des esclaves africaines déportées en Martinique, l’esclavage des femmes autochtones et les violences qu’elles subissent encore aujourd’hui.  

Suite à d’importantes recherches historiques, Émilie Monnet propose un spectacle sur l’amnésie collective, la mémoire retrouvée et la résilience et livre un hommage vibrant à cette héroïne méconnue. L’auteure et metteure en scène poursuit sa résidence et son exploration de nouvelles formes dramaturgiques avec ce texte choral pour trois interprètes qui mêle intimement chant, performance, travail du son et théâtre documentaire. 

video:
Marguerite © Scott Benesiinaabandan

Compagnie

Ancrée à Tiohtià:ke/Mooniyang/Montréal, la compagnie artistique interdisciplinaire Onishka - dont le nom signifie « réveille-toi » en Anishnabemowin - tisse des interconnexions entre les peuples Autochtones au Québec, au Canada et dans le monde entier. Les créateur-trice-s de chaque projet de la compagnie élaborent ensemble une façon de se mettre en relation avec le monde qui puise dans l’ensemble des philosophies, des pratiques et des savoirs provenant de leurs héritages pluriels. 

Souvent collaboratifs, les processus de création mis en œuvre par Onishka s’inscrivent dans les lieux, les saisons qui les traversent et les interrelations qui s’y déploient. Visant à générer un sens d’intimité, les créations proposées par Onishka façonnent des espaces qui amplifient les voix des personnes autochtones. Le public de ces créations n’est pas spectateur, mais témoin. Il lui est proposé de vivre une expérience partagée, basée sur la réciprocité.  

Équipe artistique

  • Texte et mise en scène Émilie Monnet
  • Interprétation  Aïcha Bastien N’diaye, Soleil Launière, et Marie-Madeleine Sarr
  • Conception sonore et musicale Frédéric Auger
  • Assistance à la mise en scène et direction de production Letícia Tórgo
  • Scénographie Max-Otto Fauteux
  • Vidéo Caroline Monnet
  • Lumières Julie Basse
  • Dramaturgie Marilou Craft, Angélique Willkie, et Lindsay Lachance
  • Régie Annie Préfontaine
  • Direction technique Claudie Gagnon
  • Assistant technique Simon Reverin

Investissement du Fonds national de création

L’investissement de 140 000 $ du Fonds national de création permettra de réaliser plusieurs résidences de création, de soutenir la recherche dramaturgique supplémentaire, et d’assurer la représentativité et l’apport créatif de membres des deux communautés représentées par le projet. 

Reconnaissance

Réalisation: Productions Onishka.  Coproduction: Espace Go en codiffusion avec le CDTA. 

Ce spectacle a bénéficié du soutien du programme Territoire/Création, du programme Émergence théâtrale autochtone du CEAD, d'une résidence de création au Salon 58 et d'une résidence technique à l'École Nationale de Théâtre et Le Diamant. 

Développé avec le soutien du Fonds national de création du Centre national des Arts. 

Productions Onishka est financé par le CAM. Marguerite: le feu est financée par la Fondation Cole, CAC et CALQ. 

Représentations

19 au 21 mai 2022:  Salle Hydro-Québec (Québec), présenté par Le Diamant

15 mars au 2 avril 2022:  ESPACE GO (Montreal)


Articles et critiques


Menu