Succès, risques et changements

The First Stone de Donna-Michelle St. Bernard © Cylla von Tiedemann

Comment définissez-vous le succès? « Oh, pitié! Commencez-vous vraiment de cette façon? », me direz-vous… 
 
Certains jours, pour moi, c’est aussi simple que de mettre une virgule au bon endroit. Mais la plupart du temps, c’est beaucoup plus compliqué.   
 
Est-ce que le succès existe vraiment? 
 
Oui. Je dirais oui.  
 
Comment le reconnaît-on? 
 
Quand la Fondation de la famille Slaight soutient les compagnies de théâtre à hauteur de 15 millions de dollars, et que la liste des bénéficiaires comprend certaines des compagnies les plus fougueuses à ce jour, qui ont chamboulé Toronto dans les années 1970 et 1980 – et beaucoup plus récemment dans le cas de Why Not, Coal Mine, Obsidian, Musical Stage Co et Soulpepper… je dis : succès!    
 
Quand le public est de retour dans les salles, quand la hautboïste a le droit de souffler, la choriste de chanter et les interprètes de danse de se toucher… je dis : succès! 
 
Le Fonds national de création (FNC) est un enfant né de l’éclair de génie de Zeus, plus précisément l’ancien président et chef de la direction du CNA, Peter Herrndorf. Il avait compris que de mettre des ressources importantes à la disposition des artistes du Canada, des artistes des Premières Nations, et des artistes métis et inuits changerait la donne. Et l’avenir lui a donné raison. Voilà un autre succès. 
 
Sous la conduite solide de l’ancienne productrice exécutive, Heather Moore, le FNC a non seulement résisté à la COVID et soutenu le moral et les idées des artistes pendant cette période difficile, mais il leur a aussi donné un répit pour permettre à leur précieuse imagination de faire de même. Le Fonds a réalisé un travail inestimable. Vraiment. Et il est temps d’en faire encore plus. 
 
Lorsque les gens soumettent un projet au FNC, ils le font en fonction de leur échéancier, pas du nôtre. D’abord, ils discutent avec nous, nous apprenons à les connaître, nous bâtissons une relation, et nous nous efforçons d’inscrire celle-ci dans le long terme. Lorsqu’ils décident de soumettre un projet, c’est après avoir longuement parlé avec nous et entre eux. Ils le font en racontant leur histoire dans notre formulaire et fournissent un budget en suivant la même méthode. Cette approche administrative « légère » reflète notre volonté d’établir une relation étroite avec les artistes et de mieux connaître leurs œuvres. Notre objectif est d’être un partenaire, un collaborateur sur la voie de leur réussite.  
 
Quand je suis arrivée au Fonds, j’ai réexaminé sa mission. J’ai analysé ses succès et ses échecs, et essayé de voir comment notre travail soutient vraiment la création. J’ai d’abord pensé que c’était notre engouement envers les arts, mais au fond, c’est de l’amour. Quand Revisor remporte le prix Laurence Olivier de la meilleure création en danse, et quand R.U.R. A Torrent of Light, In My Body et Sky Dancers reçoivent de nombreux prix Dora, le sentiment que nous ressentons est bel et bien de l’amour. Quand Tell Tale Harbour aborde la pénurie de médecins avec Alan Doyle et fait salle comble, c’est encore de l’amour. Quand Un. Deux. Trois. fait résonner une langue aux nombreux accents à travers le pays – amour! Quand The First Stone est retenu en raison de la demande et quand Against the Grain parvient à lancer un film grâce à notre soutien… vous devinez la suite! Tout le monde a besoin d’amour. Et particulièrement les artistes parce que l’un de leurs pouvoirs magiques consiste justement à transmettre de l’amour sous toutes ses formes, qu’elles soient éblouissantes ou complexes. 
 
Mon arrivée au Fonds rime avec la décision d’expérimenter dans le but de lier la créativité au risque et le risque à la créativité. À cette fin, à partir de cette année, et seulement cette année, nous prévoyons offrir à chaque compagnie qui se rend au second tour de notre processus de sélection une bourse de 5 000 $. Si le FNC décide de soutenir le projet, la bourse fera partie de notre investissement. Dans le cas contraire, qui s’expliquerait par diverses raisons, ces 5000$ nous l’espérons, auront contribué au développement du projet et à son succès éventuel. Le Fonds national de création soutient le risque. Et, selon moi, le risque nécessite des ressources. Toute l’équipe du FNC espère que cette expérience portera fruit tout au long de l’année. Nous sommes enthousiastes pour la suite! 
 
Cela m’a fait très plaisir de recevoir des nouvelles de tant d’entre vous à la suite de notre dernière infolettre. Continuons sur cette lancée (sarah.stanley@nac-cna.ca)! Si vous connaissez des gens qui ne sont pas abonnés à notre infolettre mais qui aimeraient participer à la discussion, suggérez-leur de communiquer avec nous
 
Une dernière chose. Qui sommes-nous?  

L’équipe du FNC est composée de, par ordre alphabétique : Sarah Conn, Jean-Paul Courtemanche, Chris Dearlove, Anicée Lejeune et moi, SGS.  

L’équipe de sélection provenant du CNA est composée de Nina Lee Aquino, Daphne Burt, Heather Gibson, Cathy Levy, Kevin Loring et Mani Soleymanlou.  

Notre équipe de sélection nationale est composée de Daniel Bartholomew-Poyser, Erin Clark, Shay Erlich, Jiv Parasram, Joyce Rosario et Syrus Marcus Ware.  

Et les membres de notre Comité consultatif national sont Derek Andrews, Mélanie Demers, Christine Frederick, Camilla Holland, Jeanne Holmes, Howard Jang, Christian Lapointe, Natalie Lue, Mike Payette et Andrew Staniland.  
 
… et bien sûr VOUS, vous qui lisez ce texte. 
 
Comme je l’ai écrit plus tôt, je crois que le succès existe réellement, quels que soient les détours et les virages inattendus que nous rencontrons en chemin; un chemin sur lequel nous nous sommes retrouvés parce que nous avons pris un certain nombre de risques. Nous aimons l’idée du changement, mais changer, même un peu, comporte des risques.  
 
Merci d’avoir pris le temps de me lire. Je vous souhaite un merveilleux mois d’octobre! 
 
En passant, si vous êtes intéressés à faire partie de notre équipe ou vous connaissiez quelqu’un qui serait intéressé à se joindre à nous, n’hésitez pas à communiquer avec nous


Menu