Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour d'octobre 2020.

Les 12 faits saillants du 50e anniversaire du Centre national des Arts

Le Centre national des Arts (CNA) a fêté en grand son 50e anniversaire tout au long de l’année 2019. Parmi les moments forts, mentionnons les prestations du sublime Ballet national du Canada; la très populaire première nord-américaine du festival BIG BANG; le dévoilement de l’historique saison inaugurale du Théâtre autochtone; la tournée européenne couronnée de succès de l’Orchestre du CNA; une journée portes ouvertes qui a attiré des visiteurs par milliers; et la publication de la deuxième édition d’Art and Politics: The History of the National Arts Centre de Sarah Jennings (McGill-Queen’s University Press).
Voici, en ordre chronologique, les 12 faits saillants de notre 50e anniversaire.

1) Le Ballet national du Canada, 50 ans plus tard

Le CNA jouit depuis toujours d’un lien solide avec le Ballet national du Canada (BNC). Lors de la soirée d’ouverture du Centre le 2 juin 1969, la compagnie et sa danseuse étoile Veronica Tennant ont inauguré l’Opéra (aujourd’hui la Salle Southam) avec Kraanerg, ballet avant-gardiste du chorégraphe Roland Petit. Depuis, le BNC a été de toutes les saisons du CNA. Pour célébrer cette longue amitié, la productrice générale de Danse CNA, Cathy Levy, a présenté la troupe du 31 janvier au 2 février dans des œuvres de l’illustre George Balanchine (Apollo), du grand sir Frederick Ashton (The Dream) et du pionnier Justin Peck (Paz de la Jolla).

2) BIG BANG

BIG BANG, le festival jeunesse qui fait courir les foules en Europe, a fait ses débuts nord-américains au CNA les 17 et 18 février dans le cadre du Bal de neige. BIG BANG a sauré le CNA d’installations, d’ateliers et de spectacles inventifs – dont un concert aux effets visuels saisissants de l’Orchestre du CNA avec Alexander Shelley – au grand bonheur de milliers d’enfants et de familles venus y explorer le monde fascinant de la musique, du son et des arts.

3) Les Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle

Les Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle (PGGAS), plus haute distinction dans le monde des arts de la scène au Canada, étaient de passage au CNA le 27 avril. Présentée par Air Canada, la soirée célébrait les réalisations artistiques de Louise Bessette, Colm Feore, Rick Mercer, Lorraine Pintal et Mavis Staines,  La comédienne Sandra Oh s’est aussi vue décerner le Prix du Centre national des Arts, et E. Noël Spinelli, le Prix Ramon John Hnatyshyn pour le bénévolat dans les arts. Se sont partagé la scène l’animatrice de la soirée et chef d’antenne à la télévision de CBC Heather Hiscox, Emily Haines du groupe Metric, le cinéaste et comédien Don McKellar, l’auteure-compositrice-interprète Jann Arden, l’humoriste Patrick Huard, l’auteur-compositeur-interprète Jodee Richardson, le groupe The Pursuit of Happiness, et bien d’autres, tous venus rendre hommage aux lauréats. Touchante, spectaculaire et divertissante, la soirée a braqué les feux sur des artistes parmi les plus talentueux au pays.

4) La tournée européenne de l’Orchestre du CNA  

Lors de la tournée européenne soulignant les 50 ans du CNA, l’Orchestre, son directeur musical Alexander Shelley et cinq solistes canadiens ont partagé la scène à Saffron Walden, Londres, Paris, Utrecht, Copenhague, Stockholm et Göteborg du 10 au 26 mai. Les œuvres de six compositeurs canadiens étaient au programme, dont le concert multimédia Réflexions sur la vie, une commande de l’Orchestre qui raconte les histoires de quatre Canadiennes extraordinaires : Alice Munro, Roberta Bondar, Amanda Todd et Rita Joe. « Nous avons fait rayonner le talent d’ici dans les grandes capitales européennes et montré aux auditoires outre-mer que notre orchestre, notre musique et nos artistes sont parmi les meilleurs au monde, a déclaré Alexander Shelley. Nous avons vraiment été des ambassadeurs culturels du Canada. »

5) Between Breaths

Between Breaths de Robert Chafe (7-28 mai, Studio Azrieli), une production d’Artistic Fraud of Newfoundland, nous faisait pénétrer dans la vie de Jon Lien, qui a libéré plus de 500 baleines de filets de pêche. La pièce, mise en scène par la directrice artistique du Théâtre anglais, Jillian Keiley, et assortie d’une trame sonore du groupe terre-neuvien The Once, a ravi les auditoires et la critique.

6) Portes ouvertes

Le week-end de la grande ouverture du Centre national des Arts en 1969, des milliers de personnes ont convergé vers le centre-ville d’Ottawa pour le visiter. Le jour de notre 50e anniversaire, le 2 juin 2019, en partenariat avec Portes ouvertes Ottawa, nous avons de nouveau ouvert grand nos portes à des milliers de curieux venus visiter nos coulisses et marcher sur les pas des innombrables icônes des arts qui ont foulé les planches du CNA en 50 ans d’histoire. Les visiteurs ont chanté, dansé et joué sur les scènes du CNA, et assisté à des prestations d’artistes canadiens partout dans l’édifice. Le soir venu, Alexander Shelley et l’Orchestre du CNA ont souligné ce moment historique par un concert gratuit.

7) Mòshkamo et le lancement du Théâtre autochtone du CNA

La toute première saison du Théâtre autochtone, placée sous la conduite du directeur artistique Kevin Loring et de la directrice administrative Lori Marchand, a pris son envol avec le festival Mòshkamo (11-29 septembre). Le samedi 14 septembre, lors de l’événement intitulé Grande arrivée et diffusé en direct sur Facebook, le peuple algonquin anishinabe a officiellement accueilli le CNA sur son territoire, en commençant par une procession de canots menés par des Algonquins le long du canal Rideau. La pièce The Unnatural and Accidental Women de l’auteure dénée-métisse Marie Clements, coprésentée par le Théâtre anglais du CNA, et Là où le sang se mêle de Kevin Loring ont notamment tenu l’affiche de Mòshkamo. Le Théâtre autochtone aura le rôle essentiel de mettre en vedette les artistes et les récits autochtones sur la scène nationale. La première saison, qui prendra fin en mai 2020, comporte plus de dix langues, et célèbre la force, la beauté et la résilience des femmes autochtones. La saison inaugurale du Théâtre autochtone a été rendue possible grâce à la générosité de nombreuses personnes et organisations de partout au pays, dont BMO Groupe financier, commanditaire de la saison, et la W. Garfield Weston Foundation, partenaire majeur.

8) Zones Théâtrales

Les Zones Théâtrales ont mis en lumière, du 9 au 14 septembre, la créativité de compagnies théâtrales francophones de tout le pays. Placé sous la conduite du directeur artistique Gilles Poulin-Denis, le festival comportait huit pièces, trois ateliers et cinq mises en lecture, le tout livré par des membres issus de communautés francophones de six différentes provinces. Plus de 3 000 festivaliers étaient de la partie. Grâce à l’appui du Conseil des arts du Canada et de l’Organisation internationale de la Francophonie, les Zones Théâtrales ont accueilli onze programmateurs et directeurs de festivals en provenance de six pays africains, de trois pays des Antilles et de France. Un partenariat avec le Théâtre autochtone du CNA a mené à la coprésentation de deux spectacles : Là où le sang se mêle et Mokatek et l’étoile disparue.

9) Le restaurant 1 Elgin et son nouveau programme de résidence

Le très accueillant et fraîchement rénové restaurant 1 Elgin du CNA a ouvert ses portes en septembre. Pour souligner l’occasion, le directeur général des Services de restauration Nelson Borges et le chef exécutif Kenton Leier ont lancé un programme de chef en résidence qui a débuté avec le chef des Six Nations Rich Francis, et qui se poursuivra en janvier avec Ryan Hotchkiss d’Edmonton. Le CNA a en outre pris un virage vert, notamment en remplaçant les verres et ustensiles à usage unique par des versions compostables, et en mettant bien en vue plusieurs bacs à compost. L’initiative se traduit par 500 000 contenants en moins au dépotoir chaque année.

10) La Fondation du CNA reçoit son plus gros don à ce jour

À l’occasion de son Gala d’or, le 4 octobre, le CNA a annoncé le plus gros don de son histoire, 10 M$ de la part de Janice et Earle O’Born – un don déterminant en faveur de l’excellence artistique au CNA. Au cours de la dernière décennie, les O’Born, qui résident à Toronto, sont devenus d’ardents promoteurs du CNA grâce à leur soutien des artistes de la scène canadiens, de la création, des tournées et des œuvres orchestrales. Avec ce plus récent don, ils soulignent clairement leur appui aux arts à l’échelle du pays et du monde. Le couple a récemment été parrain et marraine de la tournée européenne du 50e anniversaire de l’Orchestre du CNA. Il avait en outre versé un don exceptionnel à la première campagne nationale de financement du CNA et au Fonds national de création du CNA, qui offre du capital de risque pour la création d’œuvres ambitieuses en musique, théâtre et danse.

11) Parce que la nuit

Dans cette production acclamée par la critique, la directrice artistique du Théâtre français, Brigitte Haentjens, parcoure la vie et l’œuvre de Patti Smith, nous entraînant dans un tourbillon créatif total, au cœur d’une Amérique en pleine mutation. Dans Parce que la nuit (16-19 octobre), guitares électriques, poésie, contre-culture et romantisme s’amalgament dans l’esprit libre et échevelé des années 1970. Cette création se veut à l’image de Smith, artiste éclatée et plurielle, et s’inscrit dans la recherche artistique d’Haentjens, qui explore, avec sa compagnie Sibyllines, les fractures secrètes de l’identité féminine. Son écriture scénique percutante est ici tissée de poèmes, de chansons et de musique, avec la présence de trois musiciens sur scène. Elle cosigne le texte avec Dany Boudreault, en collaboration avec Céline Bonnier.

12) Dan Mangan avec l’Orchestre du CNA

Le 23 novembre 2019, l’auteur-compositeur-interprète canadien primé aux JUNO Dan Mangan a livré, avec l’Orchestre du CNA, une prestation spectaculaire dans le cadre de la série Sessions. La série, qui en est à sa deuxième édition, jumelle des artistes de la pop à l’Orchestre du CNA – une initiative qui vient alimenter le répertoire classique en nouvelles œuvres orchestrales. La complicité entre Mangan, les musiciens, le chef d’orchestre et les arrangeurs (y compris l’ancienne participante Sarah Slean) a donné un résultat inspirant et très réussi. Avec pour conclusion une version de « Robots » entonnée par tout l’auditoire, ce concert restera gravé dans la mémoire des participants.

MERCI À NOS PARTENAIRES

Les activités du 50e anniversaire du CNA sont rendues possibles grâce au soutien de Gail Asper, O.C., O.M., LL.D., et Michael Paterson, Bonnie et John Buhler, Alice et Grant Burton, Margaret Fountain, C.M., DFA (h), et David Fountain, C.M., Elinor Gill Ratcliffe, C.M., O.N.L., LL.D. (hc), Janice et Earle O’Born, Gail O’Brien, LL.D., et David O’Brien, O.C., et Dasha Shenkman, OBE, Hon RCM.

À PROPOS DU CNA

Le Centre national des Arts (CNA) a ouvert ses portes en 1969. Bilingue et multidisciplinaire, le CNA est un carrefour des plus grands talents créateurs au pays, et privilégie les choix audacieux dans chacun de ses volets de programmation : l’Orchestre du CNA, la Danse, le Théâtre français, le Théâtre anglais, le Théâtre autochtone et CNA Présente. Sa devise, « Le Canada en scène », reflète le rôle national de l’institution, qui collabore avec des artistes et des organisations d’un océan à l’autre; sert de catalyseur artistique; investit dans de nouvelles œuvres canadiennes ambitieuses; et cultive les publics et les artistes de la relève à l’échelle du pays. Situé sur le territoire non cédé de la nation algonquine anishinabe, le CNA est accueillant et accessible à tous, et offre au public une grande variété de programmation et d’activités gratuites.

RENSEIGNEMENTS :

Mary Gordon
Conseillère principale, Communications
Centre national des Arts
613 947-7000, poste 849
mary.gordon@nac-cna.ca

 

Menu