Le CNA prolonge les annulations et les reports d'événements jusqu'au 30 juin

Programme Vive la Musique : les artistes enseignants se réunissent pour partager leurs expériences, apprendre ensemble et collab

Les artistes enseignants Walter MacDonald White Bear, Samantha Whelan Kotkas, et Andrew Balfour jamment lors d’un atelier collaboratif à Edmonton. © Natasha Harwood
Artistes enseignants du programme Vive la Musique, originaires du Saskatchewan, de l’Alberta et du Manitoba. © Natasha Harwood

Le programme Vive la musique, qui consiste à organiser la visite d’artistes de l’endroit et d’ailleurs dans des écoles et des communautés rurales et éloignées, pour la plupart, a été créé en partenariat avec des organisations artistiques locales et en consultation avec les conseils scolaires. Les premières expériences ont eu lieu en Alberta et en Saskatchewan en 2008, puis le programme s’est étendu au Nunavut en 2010 et au Manitoba en 2011. En 2015-2016, il a permis d’offrir des ateliers d’une journée entière avec prestations d’artistes professionnels dans 53 écoles de la Saskatchewan, de l’Alberta et du Manitoba.

Du 21 au 23 octobre 2016, 10 artistes-enseignants exceptionnels de ces trois provinces se sont réunis à Edmonton pour le week-end annuel de perfectionnement professionnel destiné aux artistes-enseignants de l’Ouest canadien qui participent à Vive la musique.

Des musiciens classiques et des artistes autochtones ont pris part, à cette occasion, à des sessions animées par des pairs sur des sujets comme la collaboration et la façon de stimuler l’intérêt des enseignants et la créativité des élèves, de faire découvrir la musique, et de mettre en valeur la perspective et la culture autochtones.

Andrew Balfour, de la nation Crie, est compositeur et directeur de chorale. Il enseigne au Manitoba et participe au week-end de perfectionnement professionnel depuis six ans. Il estime que c’est une précieuse occasion d’apprendre et de faire connaître de nouvelles méthodes. Selon lui, le programme Vive la musique, qui propose des sujets d’études autochtones à des écoles autochtones et non autochtones, contribue à jeter des ponts entre cultures grâce aux arts. C’est d’ailleurs un avantage évoqué dans le rapport final de la Commission de vérité et réconciliation.

« Il faut une réelle détermination pour rouler des centaines de kilomètres par tous les temps, décharger le matériel, s’installer, rester en communication constante avec les écoles et les communautés, rendre les arts accessibles aux enfants et à leur communauté et se rendre disponibles pour eux, à la fois pour enseigner et pour apprendre d’eux. C’est un processus évolutif, et je chéris comme trésor ce que je suis en mesure d’apprendre et de partager avec ce petit groupe d’artistes dévoués et sensibles, qui représentent les horizons divers de la mosaïque canadienne et sont prêts à tendre la main. Ma conviction que le programme Vive la musique est l’une des actions de proximité les plus créatives de ce pays dans le domaine musical s’en trouve renforcée. »


Menu