Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour de septembre 2020.

Entre les mains des enfants : le programme Vive la musique et l’œuvre de R. Murray Schafer

Visite de musiciens du programme Vive la musique à la Première Nation Carry the Kettle

Chaque année, la trompettiste Samantha Whelan Kotkas de Calgary joue pour environ 1 100 écoliers, vivant pour la plupart dans les régions rurales de l’Alberta. Comme musicienne-enseignante attachée au programme Vive la musique du Centre national des Arts, elle anime des séances sur la pratique musicale et sur des compositeurs classiques comme Vivaldi, Mozart et Beethoven.  

Avec la présentation de cette année, ayant pour thème Écoute, Canada!, les musiciens-enseignants du programme initiaient les enfants – et les enseignants – à l’œuvre du compositeur canadien R. Murray Schafer, en l’honneur de son 80e anniversaire.

« Nous étions tous quelque peu réticents et inquiets au début, parce que c’était [de la musique] moderne. Mais c’est de loin le programme que je préfère, et le plus créatif. Et les enseignants l’adorent. Ils le trouvent vraiment inclusif et facile à comprendre. »

Inspiré par la nature

Beaucoup d’œuvres de Schafer sont inspirées par la nature et conçues pour y être jouées. Cela plaît beaucoup aux élèves. Chaque présentation de Mme Whelan Kotkas comporte un des exercices d’éveil sensoriel de Schafer pour le « nettoyage d’oreilles ».

« Je leur demande d’observer deux minutes de silence en étant attentifs au moindre son, et je les invite à intégrer cet exercice à leur vie de tous les jours – prendre deux minutes pour écouter. Schafer favorise l’écoute des sons de la nature; à beaucoup d’endroits où je me rends, les élèves sont en harmonie avec la terre. Je n’ai plus qu’à relier cette qualité à la musique elle-même. »

Membre de l’Orchestre symphonique de Red Deer et régulièrement invitée par l’Orchestre philharmonique de Calgary, Mme Whelan Kotkas enseigne dans le cadre du programme Vive la musique depuis son lancement en Alberta et en Saskatchewan en 2006. Créé en consultation avec les commissions scolaires de ces provinces pour pallier à la réduction des budgets consacrés aux arts, le programme envoie des musiciens locaux dans des écoles en milieu rural qui n’ont guère accès à l’éducation musicale. Le programme est aussi offert au Manitoba et au Nunavut.

C’est ainsi que Mme Whelan Kotkas a sillonné la province, de Wabasca au nord à Lethbridge au sud. Pour les écoles des Premières nations, elle fait équipe avec Sherryl Sewepagaham, une musicienne autochtone primée, effectuant des séjours prolongés au cours desquels elles se produisent et enseignent pour plusieurs classes. Mme Whelan Kotkas visite chaque école trois fois sur un cycle de trois ans, ce qui fait d’elle une précieuse ressource pour les enseignants.

Écoute, Canada!

Pour l’unité Schafer, elle amorce et conclut chaque présentation avec deux pièces tirées du « Wolf Project » (Patria the Epilogue: And Wolf Shall Inherit the Moon), une œuvre jouée dans la nature dont l’exécution s’échelonne sur une semaine.

« L’un des loups est trompettiste, et l’Aubade est jouée au début de la journée tandis que le Nocturne se fait entendre au coucher du soleil. Après l’exécution du Nocturne, Schafer affirme qu’on peut entendre la forêt lui faire écho pendant des heures. »

Elle s’appuie aussi sur un autre concept cher à Schafer – le paysage sonore – pour jouer la partie de trompette sur fond d’enregistrement de sons forestiers. Elle rejoue ensuite la pièce, accompagnée cette fois par les sons d’un océan.

« Je leur demande ensuite : ‘Y a-t-il une différence?’ Et ils répondent : ‘Oui! C’est complètement différent!’ Alors, je leur demande : ‘Pourtant, je joue bien les mêmes notes?’ Et ils acquiescent!

Mettre la musique entre les mains des enfants

Selon Mme Whelan Kotkas, le programme Vive la musique consiste à mettre la musique entre les mains des enfants pour qu’ils découvrent eux-mêmes ce qu’ils peuvent faire.

Schafer est célèbre pour ses partitions graphiques, lesquelles peuvent inclure toutes sortes de symboles étrangers à la notation musicale conventionnelle – même un dragon crachant du feu sur une partie de percussions, à charge pour le percussionniste d’en déduire ce qu’il doit jouer.

Mme  Whelan Koktkas montre une partition sur laquelle sont inscrits des cercles, des carrés et des lignes; cette partition aide les élèves à composer une musique de leur cru. 

Elle les invite à observer un tableau de Chester Less, un artiste albertain, intitulé Midnight Lake (« Lac de minuit »), et à s’en inspirer pour composer une musique à l’aide de ce qui se trouve à leur portée – leur corps, leur voix, un tambour autochtone.

Elle relie ensuite leur création à Schafer. 

Il s’agit de produire l’étincelle, dit-elle.

« Je pense que chaque fois qu’un enfant assiste à une présentation faite par une personne passionnée, cela lui donne le sentiment qu’il pourrait en faire autant. Et c’est valable pour tous les sujets, non seulement la musique. La présentation sur Schafer peut tout aussi bien leur donner envie de devenir environnementalistes. Quand je présente Mozart, qui était un enfant prodige, ils comprennent que leur voix est importante même à leur âge. Et avec Beethoven, ils apprennent que peu importe l’adversité à laquelle on est confronté, on peut toujours arriver à ses fins. »

Le programme Vive la musique en Alberta et en Saskatchewan bénéficie de l’appui du partenaire majeur Encana Corporation, du partenaire de soutien Sasktel et Total E&P Canada Ltd., et de la Fiducie nationale pour la jeunesse et l’éducation du CNA.


Menu