• Nudité
  • Nudité partielle
  • Thèmes pouvant ne pas convenir aux enfants
  • Contenu dérangeant
  • Violence graphique
  • Scènes sexuellement suggestives
  • Violence sexuelle
  • Langage grossier
  • Lumières clignotantes
  • Bruits forts
  • Coups de feu

Parti en Amérique du Sud à la recherche de ses racines autochtones, Gabriel Nieto espérait trouver de l’apaisement auprès de ses ancêtres. Son périple au cœur de l’Amazonie le mène au Pérou, en Bolivie, en Équateur et au Brésil, et à la rencontre de la Terre mère. Il prend conscience de l’importance du temps, de l’immensité de la Terre et de la dimension organique du règne animal et végétal, lorsque l’énergie spirituelle se diffuse par les racines des arbres pour alimenter l’ensemble du monde.

Avec cette vision ancestrale d’interdépendance, Gabriel Nieto commence l’apprivoisement par des petits mouvements de balancier qui lui donne la force de remercier la Terre de cet espace-temps qu’elle lui offre. Entre les interprètes, des liens se créent par l’observation de la respiration de l’autre, et un étrange ballet de pieds s’exécute, jusqu’à produire un courant d’énergie.

Les corps nus, simples formes se fondant dans le paysage, sont des racines prêtes à s’étendre et à donner la vie. Gabriel Nieto s’est associé à Daina Ashbee pour retranscrire, par la danse, ce concept surréaliste qui honore la faune et la flore et célèbre la présence de vie sur terre, avant de retourner dans les profondeurs souterraines. La métamorphose reprend comme un groupe d’hybrides organiques, dans cette nature où les énergies sont inépuisables. En cas d’échec, une mutation se produit pour donner naissance à un nouveau cycle de vie et de guérison. 

Il s’agit là d’une réflexion sur l’importance de prendre soin de notre planète, de la protéger, comme l’ont toujours fait les peuples autochtones.

Le choix du titre est lui aussi symbolique. En langues aymara et quechua, Pacha représente à la fois la terre, le monde, le cosmos, l’espace de vie et le temps pour les cultures autochtones des Andes.

 


Crédits

Création : Gabriel Nieto 
Chorégraphie : Gabriel Nieto and Daina Ashbee
Réalisation et montage : Nicolas VanAchter
Conseils créatifs : Daina Ashbee
Interprétation : Daina Ashbee, Gabriel Nieto, Irene Martinez, Angelica Morga, Bhakti 
Photographe de plateau : Stéphanie Paillet

Territoire : Territoire belge, hippodrome de Boitsfort (municipalité d’Uccle)

Menu