Inspirer les jeunes par la voie des arts : Semaine de hip-hop à Rankin Inlet

Composition d’une chanson rap durant la Semaine de hip-hop à Rankin Inlet © Kathleen Merritt
Enregistrement d’une chanson rap durant la Semaine de hip-hop à Rankin Inlet Nunavut © Kathleen Merritt
Godson avec des élèves à Rankin Inlet, Nunavut © Kathleen Merritt

Du 24 au 26 novembre, des élèves de l’école Simon Alaittuq à Rankin Inlet ont eu droit à des cours bien spéciaux sur les arts de la scène dans le cadre d’une visite des artistes de hip-hop Godson et Nelson Tagoona, et de l’interprète de chant de gorge de la région Kathleen Merritt.

Le succès qu’a connu l’initiative l’année dernière à Baker Lake a donné aux coordonnateurs du volet Nunavut du programme Vive la musique l’idée de transporter le projet à Rankin Inlet, où des élèves de 5e et 6e années ont pris part à une semaine de chant de gorge, de « beat-boxing » et de composition de chansons.

L’artiste de Yellowknife et intervenant auprès des jeunes Godson a composé des chansons avec des élèves de 6e année, tandis que Nelson Tagoona de Baker Lake a enseigné l’art du « beat-boxing » et de la rime, et Kathleen Merritt a partagé ses techniques de chant de gorge dans différentes classes. Pour finir la semaine en beauté, les élèves et le personnel de l’école ont assisté à un concert qui mettait en vedette les trois artistes et qui s’est terminé sur le plancher de danse.

Après la prestation, le trio a rencontré des enseignants et des assistants de l’école pour passer en revue les activités de la journée. Tous les membres du personnel s’entendaient sur une chose : les élèves qui éprouvent le plus de difficulté en classe se sont démarqués au courant de la semaine.

Une aide-enseignante a affirmé qu’un élève de nature très taciturne a remporté le concours de rap lancé par Godson. La journée suivante, elle l’a même entendu pratiquer ses rythmes beat-box dans les couloirs. En parlant d’un atelier de Godson, un enseignant a déclaré que « de toute l’année, les élèves n’avaient encore jamais autant écrit ». Et un autre encore a dit à Katherine, après une de ses leçons, qu’un élève qui, d’ordinaire, doit travailler à l’écart des autres pour des raisons de sécurité avait pour la première fois pu se joindre à ses camarades et participer aux activités sans problème.

 « D’entendre toutes ces histoires et de voir ces jeunes débordant d’enthousiasme, fiers d’eux-mêmes, voilà pourquoi je suis artiste-enseignante, affirme Katherine. Je me sens si privilégiée de pouvoir exercer une influence positive sur ces jeunes esprits. »

Vive la musique – Nunavut est rendu possible grâce au généreux soutien des parrains d’honneur Janice et Earle O’Born, ainsi que du transporteur partenaire First Air, du gouvernement du Nunavut et de Boston Pizza. Si vous souhaitez vous aussi appuyer ce programme inspirant, faites un don dès aujourd’hui.


Menu