La personnalité du violon : Timothy Chooi et son Guarneri del Gesù 1729

Dans une prestation musicale, l’interprète et son instrument ne font qu’un. Pour le violoniste, l’archet devient une extension de son bras, le son qu’il produit communique ses émotions et son interprétation de la partition.

Alors qu’il était de passage au Centre national des Arts dans le cadre de l’Institut estival de musique, Timothy Chooi (20 ans) a parlé avec nous de l’attachement qu’il voue à son violon, un Guarneri del Gesù de 1729 qui lui a été prêté par la Banque d’instruments du Conseil des arts du Canada. Les liens solides qui unissent le musicien à son instrument vieux de près de 300 ans lui permettent de le mouler, lentement, par son jeu.

« C’est un instrument très réceptif qui se laisse influencer par ma personnalité, affirme-t-il. J’ai l’impression que plus je joue, plus il brille, plus il reflète ma joie. »

Établie en 1985 grâce aux dons de particuliers, la Banque d’instruments du Conseil des arts du Canada a depuis pris de l’ampleur et comprend aujourd’hui plus de vingt instruments à cordes. Tous les trois ans, des musiciens canadiens sont invités à participer à un concours pour la chance de choisir un instrument de la Banque.

La date limite de dépôt de candidatures pour le concours de la Banque est le 1er avril 2015. Vous trouverez plus de détails au banqueinstruments.conseildesarts.ca.

---

Musique : Andante de la Sonate pour violon no 2 en la mineur, BWV1003, de Jean-Sébastien Bach.


Menu