L’Institut estival de musique façonne les artistes de demain

Pinchas Zukerman et des élèves de l’Institut estival de musique © Fred Cattroll

Chaque été, plus de 70 jeunes de partout au Canada et d’ailleurs dans le monde convergent au Centre national des Arts (CNA). Qui sont-ils? Des musiciens au talent remarquable qui se dépensent sans compter dans la pratique de leur art et que rien ne saurait dévier de leur objectif : faire de la musique.

Bienvenue à l’Institut estival de musique du CNA.

Fondé en 1999 par le directeur musical du CNA Pinchas Zukerman dans le but de former la prochaine génération d’interprètes classiques, ici même au Canada, l’Institut a accueilli à ce jour plus de 1000 étudiants de toutes les provinces canadiennes et de 38 pays.

Ces derniers reçoivent un enseignement dispensé par un corps professoral de renommée mondiale que chapeautent Pinchas et la codirectrice artistique Patty Kopec, de la Manhattan School of Music. Ils profitent également d’un encadrement en musique de chambre, d’un mentorat et de séances d’information axés sur la carrière, ainsi que de classes de maître auxquelles ils assistent à titre de participants sur scène ou d’observateurs. Ils ont en outre l’occasion de se produire en récital et dans des concerts de musique de chambre.

Préparer la relève artistique

Depuis sa création, l’Institut a joué un rôle marquant dans l’émergence de jeunes artistes de la scène au Canada et partout dans le monde.

« Issue d’une très petite localité isolée de la Colombie-Britannique appelée Armstrong, je me trouve immensément privilégiée d’avoir pu prendre part à ce programme formidable », raconte la violoniste Alicia Venables. « J’ai reçu là une formation en violon très précieuse et vécu une foule d’expériences mémorables. »

Travis Harrison, étudiant en contrebasse de Toronto, dit pour sa part qu’il a appris davantage en trois semaines à l’Institut dans la pratique de son instrument qu’en trois années d’université.

« Me retrouver ici à faire de la musique avec les autres participants et les professeurs de l’Institut estival de musique a été carrément l’expérience la plus formidable et la plus enrichissante de ma vie », s’est-il exclamé avant d’ajouter que l’opportunité d’apprendre auprès de la contrebasse solo de l’Orchestre du CNA Joel Quarrington a changé sa vie.

Édition 2014 de l’Institut

Cet été, les participants canadiens proviennent de sept provinces : Terre-Neuve-et-Labrador, Québec, Ontario, Manitoba, Saskatchewan, Alberta et Colombie-Britannique. Se joindront à eux des étudiants de 14 autres pays : Allemagne, Arménie, Australie, Chine, Corée du Sud, États-Unis, France, Islande, Israël, Italie, Japon, Ouzbékistan, Russie et Taïwan.

Diana Adamyan, d’Arménie, est du nombre. Pinchas Zukerman l’a découverte durant une tournée en Europe l’an dernier. Âgée de 14 ans, elle devrait normalement suivre le programme préuniversitaire de l’Institut, mais Pinchas a été tellement impressionné par son talent qu’il l’a intégrée au groupe de niveau supérieur du Programme des jeunes artistes.

Il convient de noter aussi la participation à l’Institut des violonistes Timothy Chooi d’Ottawa et Boson Mo de Montréal, chacun bénéficiaire d’un instrument historique d’une qualité et d’une valeur exceptionnelles prêté par la Banque d’instruments de musique du Conseil des arts du Canada.

Des anciens participants à l’Institut percent aujourd’hui comme solistes ou ont joint les rangs d’orchestres du monde entier, dont ceux de Toronto, de Vancouver, de Boston et du Metropolitan Opera, sans oublier l’Orchestre du CNA. En fait, la Tournée de 2011 de l’Orchestre du CNA au Canada atlantique mettait en vedette deux anciens de l’Institut qui sont des étoiles montantes de la musique classique : Julian Kuerti à titre de chef d’orchestre invité et, comme soliste, le pianiste de Calgary Jan Lisiecki, alors âgé de seulement 16 ans. (Jan Lisiecki se produira dans le cadre d’une série principale de l’Orchestre du CNA les 11 et 12 juin.)

D’autres anciens dirigent leur propre ensemble, et des compositeurs qui sont passés par l’Institut signent des œuvres que les orchestres joueront dans les décennies à venir.

Et l’Institut voit émerger une « nouvelle génération » d’interprètes formée d’élèves d’anciens participants.

L’Institut estival de musique, qui a pour marraine d’honneur Sara Vered, est un programme financé par des dons. Les frais de scolarité, de transport et d’hébergement des étudiants canadiens inscrits au niveau supérieur du Programme des jeunes artistes de l’Institut sont entièrement couverts. Les étudiants étrangers paient quant à eux une partie des frais de scolarité et la totalité de leurs frais de voyage. L’hébergement leur est offert sans frais.  


Menu