Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour du 13 octobre 2021.

Œuvres d’art

sasqets at sx̌ʷéyəməł, Ronnie Dean Harris, Stō:lo/St’át'imc/Lil’wat/N’laka'pamux 
 

Déclaration de l’artiste

À la fin de 1951, le chef des Sḵwx̱wú7meshs Andy Paull a écrit un article qui a plus tard servi d’éloge funèbre pour notre grand-père, le chef Kwikwetlem William alias xem-tey-nem. Dans cet article, Andy reconnaît les événements importants de la vie de notre grand-père. De son témoignage des premiers colons sur la rivière, à sa présence et son témoignage lors d’un important rassemblement historique à Sapperton pour l’anniversaire de la reine Victoria avec le gouverneur Frederick Seymour, à son agression par un détenu de l’hôpital psychiatrique judiciaire de Colony Farm.

Cet article mentionnait également des histoires racontées par notre grand-père Kwikwetlem, selon lesquelles « les Sasquatchs déracinaient les arbres où se trouve aujourd’hui la ville de New Westminster et on les voyait transporter jusqu’à cinq saumons sur chaque main et des ballots de saumon fumé jusqu’à leurs demeures dans la forêt ». Vivant à New Westminster, cela a attiré mon attention et je voulais pouvoir raconter cette histoire et explorer ce souvenir dans cet espace et ce temps.

Alors que j’imagine souvent ce que ce serait de m’asseoir avec mon grand-père, je me demande maintenant ce que ce serait d’entendre ses récits et ses souvenirs à travers les yeux de quelqu’un qui était là : «  il a vu les arbres dont les cimes embrassaient les eaux du Fraser être progressivement abattus » et « il a vu le chemin de fer traverser le continent ».

Passage: Who We Are and Where We Come From, Mary Longman, AskiPiyewsiwiSkwew
 

Déclaration de l’artiste

Le centre de la Saskatchewan est le territoire traditionnel des Cris, des Dénés, des Saulteux, des Métis et des Sioux.

Les rivières de Fort Qu’Appelle et de la Saskatchewan ont été des passages importants pour les déplacements, le commerce et les échanges culturels des peuples autochtones.

Aujourd’hui, les échanges culturels, l’immersion et les familles reconstituées se poursuivent. Dans le centre de la Saskatchewan, la région de Saskatoon abrite environ 300 000 Autochtones et Métis.

Les Autochtones et les Métis représentent 16 % de la population de la Saskatchewan et constituent le deuxième groupe ethnique le plus important, après les Allemands.

L’œuvre, intitulée  Passage: Who We Are and Where We Come From  rend hommage à plusieurs milliers d’années d’histoire de terres traditionnelles autochtones et d’échanges culturels, bien avant le sombre héritage relativement récent des traités coloniaux forcés et de l’oppression.

Pour rendre hommage au passé des terres autochtones, j’appelle le collectif à décoloniser la sémantique, à supprimer les termes coloniaux tels que les traités, à revenir aux mots des territoires traditionnels, pour rappeler aux autres et à nous-mêmes qui nous sommes et d’où nous venons.

Sacred Land at the Chaudiere Falls, Pam Cailloux, Métis (Huron et Algonquin), Québec
 

Déclaration de l’artiste

Cette photo est prise depuis les chutes de la Chaudière, un lieu considéré comme une terre sacrée où de nombreuses cérémonies traditionnelles ont été et sont toujours organisées. La cérémonie de la hutte de sudation est choisie dans cette scène. Cette cérémonie a pour but de se purifier et de se nettoyer, d’apporter une plus grande compréhension en soi et de s’abandonner. La roue de la médecine, qui représente l’unité et l’équilibre de tout ce qui est en nous et autour de nous, est également incorporée. L’importance de cet enseignement est de réaliser que chaque partie de la roue a besoin de toutes les autres pour maintenir l’équilibre et continuer à prospérer en tant qu’unité. La terre est également incorporée, s’adressant aux pouvoirs en place ainsi qu’à ceux qui prennent soin de la terre, pour nous rappeler de ne pas négliger notre mère la Terre lorsque nous prenons des décisions en tant que race humaine. Des arbres à écorce de bouleau sont également inclus, représentant ce pour quoi la nation algonquine est connue, les paniers et les canoës. La rivière qui coule dans l’œuvre était une source extrêmement importante de voyage, de commerce et de cueillette. Nous remercions toujours l’eau d’assurer la vie.

Merci à nos partenaires

Inscrivez-vous à l'infolettre pour être les premiers informés!

N’oubliez pas de remplir cette section
N’oubliez pas de remplir cette section
Veuillez indiquer une adresse courriel valide
Menu