50% de rabais sur les abonnements - 2 jours seulement - Ne manquez pas ça! (Compte à rebours :
)

Cadeau suprême : le premier danseur Guillaume Côté crée une chorégraphie en l’honneur de la ballerine Anik Bissonnette

Guillaume Côté effectuer sa création à la scène Prix Arts du Gouverneur général Photo: Sofimage
Guillaume Côté effectuer sa création à la scène Prix Arts du Gouverneur général Photo: Sofimage
Guillaume Côté effectuer sa création à la scène Prix Arts du Gouverneur général Photo: Sofimage

Il s’est produit quelque chose de magique en mai dernier au Gala des Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle (PGGAS). Tout a commencé par un coup de fil à Guillaume Côté, premier danseur et chorégraphe associé au Ballet national du Canada.

L’ancienne productrice déléguée du Gala des PGGAS, Kari Cullen, raconte : « J’ai appelé Guillaume en janvier pour lui demander s’il accepterait de livrer un hommage le soir du gala à la danseuse, pédagogue et directrice artistique canadienne Anik Bissonnette, lauréate 2014 du prix de la réalisation artistique des PGGAS. Il a répondu sur-le-champ "Je vais danser pour elle!", avant d’ajouter qu’il adorerait créer une pièce spécialement en son honneur. »

L’idée enthousiasmait Kari, tout en lui faisant un peu peur. « Nous disposons de seulement cinq jours pour roder tout le spectacle. L’horaire est serré. On n’a pas vraiment le temps d’essayer ceci et cela, et on veut éviter les "surprises". Or, on a besoin de temps-tampon quand on est devant une nouvelle création, explique Kari. Tout cela m’emballait, mais je me sentais une responsabilité envers Guillaume, autant qu’à l’égard du reste du spectacle. Il me fallait trouver un moyen de lui donner le temps et l’espace dont il avait besoin. »

Le résultat a été un hommage émouvant rendu par un danseur à une danseuse. « Anik était si émue. Elle a porté les mains à son visage comme si elle venait de déballer le plus beau des cadeaux de Noël. Il y a eu une belle ovation du public, témoin d’un grand moment de proximité entre deux artistes canadiens remarquables », se rappelle Kari.

Après avoir présenté sa pièce, intitulée Body of Work, en création mondiale au Gala des PGGAS, Guillaume l’a interprétée à nouveau le mois suivant au gala du MAD HOT DANCE du Ballet national du Canada, puis au Festival des arts de Saint-Sauveur en août.

« Cette commande, passée avec l’appui de nos mécènes, a été une belle occasion pour le CNA de permettre à un grand artiste de poursuivre son travail de création et de partager une nouvelle œuvre de son cru avec le public, enrichissant ainsi le paysage artistique pour le bénéfice de tous », conclut Kari.


Menu