Des années en or : Pinchas Zukerman offre la musique en partage

Pinchas Zukerman

« Toute l’expérience de Pinchas se manifeste non seulement dans son travail d’interprète mais aussi dans son souci de l’excellence comme pédagogue, chef d’orchestre et défenseur des arts. Il incarne une vision, et surtout, une représentation sonore d’un monde plus beau, plus hospitalier. » – Adrian Anantawan, violoniste canadien et ancien participant à l’Institut estival de musique.  

« Pinchas Zukerman a séduit les auditoires de tout le Canada et du monde entier par son talent musical. Le Centre national des Arts du Canada a bénéficié de son leadership au podium, de son extraordinaire sens artistique comme soliste et de son profond attachement à l’éducation musicale. » – Peter Herrndorf, président et chef de la direction, Centre national des Arts

Lorsque pinchas Zukerman prend la direction musicale de l’Orchestre du CNA en 1999, le Canada tout entier en est à la fois surpris et ravi. Cet homme compte parmi les violonistes et altistes les plus remarquables de sa génération, voire de tous les temps. Les orchestres de toute la planète l’auraient accueilli avec joie.

Mais son choix s’arrête sur le CNA, marquant le début d’une période en or.

Ayant réfléchi au moyen de faire de cet orchestre de belle stature un ensemble exceptionnel, Pinchas Zukerman en augmente les effectifs pour étendre son répertoire.

Musiciens et auditoires sont enchantés. Grâce à ses prestigieuses collaborations dans le monde de la musique d’orchestre, le CNA attirera des chefs invités de la trempe de Zubin Mehta, Gustavo Dudamel et Oliver Knussen — et cette saison, entre autres, Thomas Søndergård, Michael Francis, Matthias Pintscher et Yannick Nézet-Séguin.

L’ensemble ne cesse de se bonifier au fil des ans. En 2007, au terme d’un long processus de recherche et d’audition, le maestro Zukerman nomme le brillant jeune violoniste américain Yosuke Kawasaki au poste de violon solo — le deuxième seulement de l’histoire de l’Orchestre.

UN CATALYSEUR DE LA TRANSMISSION DES SAVOIRS

Refaçonner un orchestre est une tâche dont bien des directeurs musicaux se contenteraient; mais le maestro Zukerman pourra concrétiser un autre de ses vieux rêves en entrant au Centre national des Arts : former la relève artistique. En 1999, il fonde l’Institut estival de musique (IEM) du CNA, une initiative qui marquera durablement le développement des jeunes musiciens au Canada et dans le monde entier. L’Institut comporte trois programmes : Jeunes artistes, Direction d’orchestre et Compositeurs.

Aujourd’hui, des anciens de l’IEM s’imposent comme solistes et musiciens d’orchestre dans le monde entier. D’autres dirigent leurs propres ensembles et, pour la première fois, des compositeurs formés à l’IEM écrivent la musique que des orchestres joueront dans les décennies à venir.

Ardent promoteur du téléapprentissage, Pinchas fait oeuvre de pionnier au CNA en donnant des classes de maître par le truchement de la vidéoconférence sur large bande à des élèves situés aussi loin qu’en Chine, à partir du studio Hexagone du CNA, et utilise cette technologie en tournée pour animer des activités éducatives appelées ConneXXions.

EN TOURNÉE AVEC « L’ORCHESTRE DU CANADA »

En 1999, le maestro entreprend la première d’une longue série de tournées triomphales avec l’Orchestre du CNA. Pour lui, ces tournées qui s’inscrivent dans la mission nationale du CNA, transportant « l’orchestre du Canada » partout au pays et au-delà des frontières, sont essentielles.

En tournée, l’Orchestre va à la rencontre des Canadiens dans leurs collectivités, présente la crème de la musique classique canadienne sur les scènes du monde, affine ses exigences artistiques en jouant dans les salles les plus prestigieuses devant les auditoires et les critiques les plus éclairés, et étend la portée de ses activités éducatives visant à susciter un intérêt pour la musique.

Se produire sur les grandes scènes du monde — et dans de petites localités sans accès direct à la musique d’orchestre — hausse la barre pour chaque musicien. Et le tonnerre d’applaudissements qui accueille l’Orchestre du CNA partout où il passe donne la mesure de ses succès sous la baguette de Pinchas Zukerman.

Mais les tournées ont aussi une autre motivation. Pinchas Zukerman place l’éducation au cœur de chaque tournée. Les musiciens et lui-même visitent des écoles, des conservatoires, des salles communautaires — du Mexique au Nunavut, de la Colombie-Britannique à la Chine — pour former, diriger et encadrer des jeunes qui s’intéressent à la musique. À titre d’exemple, une tournée dans l’Ouest canadien a compté à elle seule 14 concerts et 140 activités éducatives!

En hommage aux meilleurs créateurs canadiens, le maestro lance en 2002 le Prix de composition du CNA, décerné à six lauréats dans les dix années qui suivent : Denys Bouliane, John Estacio, Peter Paul Koprowski, Gary Kulesha, Alexina Louie et Ana Sokolovíc.

Déterminé à inclure des œuvres canadiennes au programme de ses concerts à Ottawa et en tournée, il démontre qu’on peut être un compositeur vivant de musique classique au Canada.

En 2013, il invite les éminents compositeurs canadiens John Estacio, de l’Alberta, et Alexina Louie, de la Colombie- Britannique, à accompagner l’Orchestre dans sa tournée de sept villes en Chine, où leurs oeuvres sont jouées devant des auditoires qui les découvrent à cette occasion. Pour le premier, entendre sa pièce Brio : Toccate et fantaisie pour orchestre dans les plus grandes salles de concert de Chine est une expérience inoubliable.

Pour Mme Louie, ce retour au pays de ses ancêtres est particulièrement émouvant. Sa composition Bringing the Tiger Down From the Mountain II est interprétée par le violoncelle solo de l’Orchestre du CNA, Amanda Forsyth, à qui elle est dédiée. Les deux oeuvres reçoivent un accueil enthousiaste partout où elles sont jouées.

Sa dernière tournée avec l’Orchestre est peut-être celle qui aura le plus de résonance pour les Canadiens. La tournée de l’Orchestre du CNA dans cinq villes du Royaume-Uni marque le centenaire de l’arrivée des Canadiens en Angleterre pour servir dans la Première Guerre mondiale. Sous le haut patronage de Son Altesse Royale le prince de Galles, elle comportera, comme toujours, un imposant volet éducatif.

Pinchas Zukerman a inscrit au programme de la tournée une composition canadienne, A Ballad of Canada du regretté Malcolm Forsyth, dont un mouvement intègre l’émouvant poème In Flanders Fields (Au champ d’honneur) qu’écrivit le Lt. Col. John McCrae, médecin et soldat canadien, après la mort d’un ami à la deuxième bataille d’Ypres en 1915.

LA SAISON 2014-2015

Bien entendu, on ne saurait organiser une saison comme celle-ci sans souligner l’importance qu’elle revêt pour Pinchas Zukerman. Elle marquera, pour lui et son orchestre, la fin du voyage amorcé en 1999. Et pour vous, fidèle auditoire de l’Orchestre du CNA, elle sera l’occasion de savourer comme jamais une musique inégalée dans la région de la capitale nationale, et acclamée dans le monde entier.

Rien n’est comparable à la grande musique d’orchestre jouée par un ensemble au sommet de son art. À cet égard, laissons le dernier mot à Pinchas Zukerman, notre premier directeur musical du XXIe siècle :

« Vivre un concert en direct procure une énergie extraordinaire; cela peut être une expérience marquante. C’est pour cela que les gens y viennent et en redemandent. La musique révèle les profondeurs de l’expérience humaine. »

Auteure : Scott Thornley


Menu