SPHÈRE : La symphonie de la Terre avec l’Orchestre du CNA

© Curtis Perry
© Curtis Perry
Your Temper, My Weather © Diane Borsato
Your Temper, My Weather © Diane Borsato
PIQSIQ (Tiffany Ayalik et Inuksuk Mackay)

À travers l’ouïe, la musique tisse des liens émotionnels importants avec les êtres humains. Le monde naturel communique également par les sens, créant ainsi une interdépendance avec les habitants de la planète entière.

Du 22 au 25 septembre, le festival SPHÈRE, codirigé par le directeur musical de l’Orchestre du CNA Alexander Shelley et l’artiste interdisciplinaire Angela Rawlings, entremêlera le climat et l’histoire de l’Orchestre du Centre national des Arts : l’orchestre en tant qu’écosystème, et la pérennité de l’orchestre, autant comme forme d’art que pour les formes et les sons qu’il crée.

« L’orchestre est un écosystème humain. Au cours du festival SPHÈRE, nous écouterons la Terre en faisant l’expérience du temps profond et en méditant sur le son et la musique d’illustres compositrices et compositeurs contemporains, comme John Luther Adams, Max Richter, Alexina Louie, Anna Clyne et Outi Tarkiainen, dont les œuvres seront interprétées par des artistes exceptionnels, comme la mezzo-soprano autochtone Marion Newman et la violoniste norvégienne Mari Samuelsen. Je suis très heureux d’être des vôtres dans cette aventure. »
Alexander Shelley, directeur musical, Orchestre du CNA

À l’extérieur du CNA, SPHÈRE présentera une myriade de prestations uniques, notamment Your Temper, My Weather, dans laquelle l’artiste torontoise Diane Borsato guide une procession d’apiculteurs de la région du Musée canadien de la nature au jardin sur le toit et au rucher du CNA, et a shimmering ornament of silt, des compositrices Rebecca Bruton et Halla Steinunn Stefánsdóttir. Comportant des interventions en direct d’interprètes, cette installation sonore passe au crible d’anciens sols et sédiments et examine ce que le silt (couramment appelé limon) a transporté jusqu’au présent. Seront également présentées diverses expositions d’art visuel et démonstrations scientifiques. Les thèmes des quatre journées suivent les sphères interconnectées de notre planète Terre : la biosphère, la lithosphère, l’hydrosphère et l’atmosphère.

Dans le cadre du concert d’ouverture, le CNA présentera The Eternal Earth, programme dans lequel l’Orchestre explore la Terre, la lithosphère et la résilience de la vie face à des situations de plus en plus extrêmes. Le concert, qui présentera les œuvres de trois compositrices et compositeurs fort différents (Outi Tarkiainen, Max Richter et Alexina Louie), mettra en vedette la mezzo-soprano autochtone Marion Newman et la violoniste norvégienne Mari Samuelsen. The Eternal Earth s’inspire des sons bruts de la nature, du rugissement du lion au cri de la mouette.

« Le rêve fait partie du travail de tout artiste… Ma musique est le miroir de la personne que je suis sur cette Terre ».
Alexina Louie, compositrice de The Eternal Earth

Mondes cachés – biosphère

Durant la deuxième journée du festival, l’Orchestre du CNA présentera une session WolfGANG – la populaire série de concerts de nouvelle musique – au Club SAW, sa nouvelle demeure. Joignez-vous à nous pour une soirée intime de musique entraînante sur le thème de la Terre et de notre biosphère, interprétée par l’Orchestre du CNA. Vous pourrez y entendre des œuvres d’Anna Thorvaldsdóttir, de Brian Nabors, de Kristine Tjøgersen et du légendaire compositeur R. Murray Schafer. Le duo PIQSIQ, composé des interprètes inuites de chant de gorge Kayley Inuksuk Mackay et Tiffany Kuliktana Ayalik, se produira également à la Quatrième Salle du CNA.

Plans d’eau – hydrosphère

Become Ocean, l’un des concerts vedettes de l’Orchestre du CNA pour l’hydrosphère, mettra à l’honneur la voix de l’eau et de la glace avec une musique composée par divers artistes et consacrée au tournant écologique décisif qui attend notre planète. Le concert se termine sur Become Ocean, œuvre épique de John Luther Adams ayant remporté le Prix Pulitzer de musique. Ce grand paysage sonore marin nous enveloppe dans « le son du roulement des vagues, qui montent et se retirent… pas pour se dissiper, mais plutôt pour engloutir tout le reste » (npr.org). Composée pour un grand orchestre, Become Ocean est divisée entre trois groupes qui naviguent chacun dans leur propre parcours sonore avant de se rejoindre aux moments cruciaux. Si nos océans avaient une chanson, ce serait celle-ci.

Éco-Logique – atmosphère

Enfin, pour l’atmosphère, Au rythme de la nature célébrera l’art et l’importance d’écouter avec empathie – notre environnement, nos aînés, nos prochains –, à l’occasion d’un concert familial dirigé par le premier chef des concerts jeunesse et partenaire créatif Daniel Bartholomew-Poyser. Il proposera des œuvres inspirées de la nature qui offrent des réponses créatives aux enjeux de notre monde, de la crise climatique et de notre époque.

Dans l’espoir de réduire l’empreinte carbone du festival et de purifier l’atmosphère terrestre, le Fonds pour les forêts canadiennes (FFC) plantera des arbres un peu partout au pays. Le FFC encourage l’économie verte tout en apprenant des gardiens du savoir autochtone. Ses efforts contribuent à purifier l’air, à améliorer la qualité des sols et à contrôler, filtrer et régler le débit d’eau.

Pour en savoir plus, visitez le site du Fonds pour les forêts canadiennes.

L’Orchestre du CNA et le Musée canadien de la nature 

Le CNA est ravi de collaborer avec le Musée canadien de la nature et d’organiser des événements dans les deux édifices; des œuvres des collections du Musée seront même exposées au CNA. Parallèlement à la mission du musée de « sauver le monde avec des preuves, des connaissances et de l’inspiration », le CNA et le MCN travailleront ensemble pour mettre la crise climatique à l’avant-plan et examiner l’influence de l’art sur la manière dont nous voyons l’environnementalisme.

« Nous nous réjouissons de nous associer à l’Orchestre du CNA pour ce festival unique, qui célèbre la nature et met en lumière quelques-uns des plus grands problèmes environnementaux menaçant la planète. En tant que musée national d’histoire naturelle du Canada, nous avons hâte de diffuser nos connaissances sur la nature et d’apprendre en écoutant les programmes créatifs de SPHÈRE, qui mêlent musique, art et science. »
John Swettenham, coprésident par intérim du Musée canadien de la nature

Arctic Imagination

Présentée en collaboration avec la Bibliothèque royale du Danemark, la série de conférences Arctic Imagination relancera des conversations publiques tout au long du festival. Seront abordés des thèmes liés au réchauffement du Nord, à la biodiversité, à la durabilité et à notre responsabilité vis-à-vis de nos réactions dans le cadre de débats, de conversations et de dialogues publics. De la mousse au mycélium, des humains aux baleines, le réchauffement climatique n’épargne aucune espèce. Découvrez comment vous pouvez instaurer de véritables changements et exprimer vos réflexions pendant ces échanges essentiels.

Dans ce contexte d’écoute, SPHÈRE reconnaît l’importance des pratiques écologiques autochtones, tout comme la contribution philosophique des compositrices et compositeurs. Laissez la musique vous plonger dans la nature et améliorer votre compréhension, votre engagement et votre militantisme dans la nouvelle réalité environnementale qui est la nôtre, tout en transformant votre conception de ce qu’est l’orchestre symphonique dans la réalité environnementale actuelle.

Écosystème formé d’instrumentistes interdépendants, l’orchestre symphonique embrasse toutes sortes de tempos et de temporalités – liant entre elles les œuvres d’une autre époque et les compositions contemporaines. Comment peut-on mettre les connaissances du passé au service de la diversité? Comment peut-on créer un espace pour une symphonie de voix humaines et non humaines, qui ensemble assureraient la survivance? Rendez-vous à SPHÈRE pour le découvrir.


Menu