Reggae Roots ou un rendez-vous inattendu !

Une série de vidéos à la demande sur les histoires et les sons du mouvement musical qui a influencé les musiques du monde entier!

En février 2022, le chef d’orchestre Daniel Bartholomew-Poyser a pris les rênes de l’Orchestre du Centre national des Arts à titre de premier chef des concerts jeunesse et partenaire de création pour une durée de trois ans, devenant ainsi le premier chef d’orchestre noir avec titre de l’histoire de l’Orchestre du CNA. Il fera ses débuts avec le lancement de Reggae Roots, une série de vidéos didactiques sur demande d’Arts Vivants, mettant en vedette l'étoile montante du reggae Jah’Mila et l’Orchestre du CNA.

Daniel Bartholomew-Poyser et Jah’Mila nous ont parlé du projet Reggae Roots et de leur désir de faire se rencontrer leurs deux univers musicaux, le reggae et la musique classique.

Q. Tout d’abord, Daniel, bienvenue dans la grande famille du CNA! Vous avez travaillé avec plusieurs grands orchestres internationaux. Que vous apporte cette collaboration avec le CNA?

Daniel :  Je suis très heureux de me joindre à une équipe qui a une vision audacieuse du rôle et de la place des arts dans notre pays, de ce qu’ils peuvent apporter à l’ensemble de la société. J’ai hâte de travailler avec les membres de cette formidable équipe et de participer à la création de projets, d’œuvres d’arts, de concerts et d’expériences qui changeront non seulement la façon dont le public apprécie et écoute la musique orchestrale, mais aussi sa façon de l’appréhender dans sa vie quotidienne. Je me souviens que le CNA m’a pratiquement donné carte blanche pour produire un concert comme je l’entendais, avec de la musique que je jugerais bonne. L’équipe d’éducation du CNA m’a dit, « Laisse parler ta créativité ». J’ai alors mis au point un concept, un concept basé sur le reggae. Mon concept a été accepté, et l’équipe a commencé à me poser des questions « Que penses-tu de cela? Et si on essayait ça? Et si on ajoutait cet élément? ».

Ce concept s’est mué en une expérience multimédia à la demande. Il ne s’agit pas d’un événement unique, mais plutôt d’une source d’inspiration pour les jeunes et les adultes du pays, qui restera accessible à travers le temps. Pour y parvenir, il faut une vision, de l’énergie, de la motivation et de l’abnégation. Toutes ces qualités, je les retrouve chez les membres de l’Orchestre et de l’équipe. C’est ce qui me met en joie : continuer à aller de l’avant et à créer avec l’équipe.

"La musique de la Jamaïque a influencé la musique pop partout dans le monde. Son influence est tellement visible dans la musique grand public. Avec le projet Reggae Roots, nous espérons mettre à profit l’extraordinaire pouvoir rassembleur de ce style musical pour mobiliser les élèves." - Daniel Bartholomew-Poyser

Q. Jah’Mila et Daniel, comment vous est venue l’idée de créer ensemble une série éducative sur le reggae? Comment est née votre collaboration?

Jah’Mila : J’ai rencontré Daniel pour la première fois en octobre 2018 à l’occasion de l’initiative Orchestrated Neighbors de l’organisme Music Nova Scotia. On a travaillé ensemble avec le quatuor à cordes Bela et d’autres artistes d’horizons culturels divers de la scène néoécossaise. Daniel nous a bousculés dans nos certitudes en nous proposant de réinventer la musique orchestrale et de l’intégrer dans nos chansons. 

C’est grâce à ce programme que j’ai eu la chance de me produire pour la première fois avec l’ensemble Symphony Nova Scotia en août 2019. Six mois plus tard, nous avons renouvelé l’expérience lors de l’édition 2020 des festivités entourant le Mois de l’histoire des Noirs. C’est un véritable plaisir de travailler avec Daniel et d’apprendre à ses côtés. Sa discipline et son implication me poussent à donner le meilleur de moi-même à chacune de nos collaborations. 

Je ne remercierai jamais assez Daniel et l’ensemble Symphony Nova Scotia de m’avoir initiée à la musique symphonique en direct. Je ne peux être qu’admirative du chemin que nous avons parcouru ensemble depuis notre rencontre, il y a trois ans. Nous avons réussi à fusionner deux mondes, la musique classique et le reggae. Notre collaboration vise non seulement à rappeler l’histoire de ces deux genres musicaux incontournables, mais aussi à faire tomber les barrières culturelles par la musique et à inciter les générations futures à sortir des sentiers battus.

Je suis fière de l’accueil bienveillant et positif rencontré par tous ces projets. Les réactions sont incroyables et me confortent dans l’idée que ces projets auront des retombées positives et durables pour nos communautés.

Daniel : Lors de notre première collaboration, Jah’Mila interprétait seulement quelques morceaux avec l’ensemble Symphony. Au vu de son immense talent, il était évident que nous devions lui accorder une plus grande place sur scène.

Après plusieurs collaborations, j’ai tout naturellement pensé à Jah’Mila lorsque le Centre national des Arts m’a approché avec ce projet de concert. Quel a été mon soulagement d’apprendre qu’elle était disponible! Et j’espère que cette collaboration ne sera pas la dernière.

J’ai eu l’occasion d’assister aux répétitions de Jah’Mila et de son groupe. Sur place, on comprend comment la musique prend forme, on ressent pleinement l’ambiance et le rythme qui s’en dégagent jusque sur scène. On sent tout l’amour qui y est mis, tout le travail et les efforts déployés pour réussir le passage d’une petite à une grande scène. C’est vraiment extraordinaire.

Q. Jah’Mila, vous êtes l’une des voix du reggae les plus connues au Canada. Parlez-nous un peu plus de votre passion pour le reggae et de votre relation avec la musique classique.

Jah’Mila : Pour la plupart des gens, la musique reggae évoque des images d’une journée ensoleillée sur une plage de sable en Jamaïque. Mais pour moi, le reggae est avant tout la trame de ma vie!

Je suis la fille d’Earl ‘Chinna’ Smith, un musicien de renommée mondiale et membre des Wailers. La musique fait partie intégrante de ma vie depuis mon plus jeune âge. Ma passion pour le chant et le reggae m’a conduite à tourner, comme choriste, pendant une dizaine d’années avec des groupes de reggae aussi célèbres que Black Uhuru, The Wailers et Groundation. J’ai beaucoup appris sur la route aux côtés de ces pionniers du reggae. C’est ce que j’essaye de reproduire avec mon équipe pour développer ma propre carrière solo ici, en Nouvelle-Écosse.

Jamais je n’aurais imaginé qu’un jour je jouerais avec un orchestre, et encore moins l’Orchestre du CNA. Lorsque l’occasion s’est présentée, je ne me suis pas du tout sentie à la hauteur. En proie au « syndrome de l’imposteur », je n’avais pas confiance en moi. Mais grâce au soutien de ma famille musicale, de Daniel et de la formidable équipe du CNA, j’ai réussi à balayer tous ces doutes et à me sentir en confiance derrière un micro. Je repense constamment à cette petite fille qui, comme moi, doute et est à la recherche d’un modèle, d’une source d’inspiration. Je veux montrer à cette petite fille que de belles choses peuvent arriver en travaillant fort et en donnant toujours le meilleur de soi-même.

"La musique a énormément d’influence sur les enfants! Elle a le pouvoir de renforcer leur autonomie et de stimuler leur épanouissement créatif, mental et émotionnel. C’est en raison de ces répercussions possibles que le projet éducatif Reggae Roots me nourrit d’espoir." - Jah'Mila

Une série de vidéos didactiques à la demande

Q. À quoi peut-on s’attendre avec cette série de vidéos didactiques à la demande?

Daniel : Je pense que le public viendra chercher le rythme et qu’il dansera sur sa chaise, quel que soit l’endroit où il se trouve. Il est fort à parier que le public sera agréablement surpris par l’intelligence avec laquelle l’Orchestre intègre le reggae. Il appréciera encore plus l’Orchestre du Centre national des Arts.

Le public va découvrir la musique de tous ces artistes fabuleux et prendre conscience de l’influence qu'a eue le reggae dans le monde entier. Il sera question de lui montrer la place prépondérante occupée par le reggae dans la culture et l’histoire de la Jamaïque. Le public va même apprendre à danser! On lui présentera toutes ces figures historiques du reggae et leur rapport avec cette musique. Jah’Mila parlera de sa passion pour ce genre musical, et on évoquera aussi le caractère social, culturel et militant du reggae, notamment son rôle en matière de justice sociale. Ce projet est très complet.

Je conseille au public de s’asseoir confortablement et de se laisser porter par la musique. Tout se passera naturellement, sans forcer!


Menu