Entretien : Colin Traquair, Tromboniste, Orchestre du CNA

Colin Traquair, Tromboniste, Orchestre du CNA © Trevor Lush

Q. Vous êtes l’un des plus grands amateurs de café de l’Orchestre du CNA. Que préférez-vous?

R. Le café Equator fait un petit latte très intense, le « piccolo ». Vous ne voulez pas m’entendre jouer du piccolo, par contre.

Q. Étiez-vous content quand le café Equator a ouvert au CNA?

R. Vous voulez rire? J’étais fou de joie! 

Q. Qu’est-ce qui fait un bon café?

R. Il faut absolument qu’il soit fraîchement torréfié et moulu. La mouture est aussi très importante.

Q. La musique classique et le café ont-ils des points en commun?

R. Le bon café a un goût très complexe, un peu comme une pièce de Prokofiev : plus complexe qu’il n’y paraît! Aussi, les deux utilisent des mots italiens, comme doppiofortissimo, vivace, molto pericoloso...

Q. Qu’a changé l’ouverture du café equator pour vous?

R. On sert maintenant du délicieux café à deux minutes de la Salle Southam. C’est aussi un bon endroit où observer les allées et venues au centre-ville.

Q. Allez-vous au café avec votre trombone?

R. D’habitude non, mais si j’avais désespérément besoin d’un café, je n’hésiterais pas. Par contre, transporter un trombone et un piccolo en même temps prête à confusion.

Q. Vous tenez vraiment à votre café.

R. La vie est trop courte pour boire du mauvais café.


Menu