Continuer. Célébrer. Continuer

Les artistes de "Fall On Your Knees" au cours d'un atelier en octobre. © John Lauener

Le mois dernier, je vous ai demandé quels spectacles ont chamboulé votre monde. Vos réponses ont été éclectiques et fascinantes. De Parsifal de Wagner au Met à la découverte de la compagnie Holy Body Tattoo, en passant par King Arthur de la Neworld Theatre Society, j’ai reçu une longue liste de titres et de souvenirs. J’ai adoré vous lire. Permettez-moi maintenant une autre question – c’est la saison par excellence pour se faire plaisir, après tout!

Qu’est-ce que la création?

Rassembler tout votre beau monde! C’est le moment des lumières scintillantes! Tout ça à cause de l’histoire d’une femme enceinte qui ne pouvait pas se rendre à l’auberge, et de la naissance subséquente d’un enfant. Personne ne sait comme cet enfant a été conçu. Oh là là! Même si l’enfant avait été conçu de façon immaculée (et Joseph n’a jamais dit le contraire) ou in vitro : quand pouvons-nous dire que la CRÉATION a commencé? Ou alors oublions les traditions et attardons-nous à un autre enfant, certains proposeront un enfant non binaire, Dionysos, sorti de la cuisse de Zeus. Dans le cas où cela se serait vraiment passé : à quel moment la CRÉATION s’est-elle terminée? Sûrement pas quand l’enfant a jailli de la cuisse du grand dieu mâle! Il est difficile de définir les débuts, tout comme les fins. C’est une des raisons pour lesquelles j’aime les histoires. Tellement. Elles mettent de l’ordre dans le chaos de la vie. Je me demande d’ailleurs à quel moment la création de l’ordre commence? Et quand finit-elle? Si ce n’est ni au début ni à la fin de la vie, quand?

Est-ce que la première d’un spectacle signifie la fin de la création?

Durant cette période remplie de lumières scintillantes, Hanoukka célèbre la libération du peuple juif des forces grecques. Les Grecs avaient proscrit de nombreuses pratiques juives, et tentaient activement de remplacer le judaïsme par leur culte d’un certain type de beauté. Je n’aime pas penser à la façon dont les Grecs anciens réagissaient à l’apparence d’un nouveau-né! La défaite des Grecs signifiait que les traditions juives et la vie du peuple juif pouvaient s’épanouir de nouveau. Des circonstances propices à l’épanouissement sont un ingrédient essentiel à la création de beautés éblouissantes, bien enracinées et liées au monde. 

Pensez à la plus récente première du Fonds de création, The Breathing Hole / Aglu ᐊᒡᓗ. Cet extraordinaire acte de création a débuté par le choix d’une histoire par une dramaturge, laquelle a ensuite été produite pour la première fois par le Festival de Stratford. Puis, par un concours de circonstances exceptionnelles, alors qu’il semblait que l’enfant ne se rendrait pas à son premier jour d’école, le Théâtre autochtone et le Théâtre anglais du CNA ont travaillé ensemble pour assurer son avenir. Pour citer la directrice administrative du Théâtre autochtone, Lori Marchand, ils l’ont fait « à bon escient », afin que l’enfant puisse jouer dans la cour d’école avec tous les autres. Tout récemment, cet enfant splendide a joué dans tous les coins de la scène de la Salle Babs Asper du CNA. Et si ce premier de classe souhaite voyager, d’autres forces, agissant « à bon escient », entreront dans sa vie, et le bel esprit au cœur de ce spectacle continuera à grandir et à se transformer. La création se poursuivra.

Le Fonds a été l’un des premiers à appuyer l’idée d’adapter à la scène le roman à succès d’Ann-Marie MacDonald, Fall On Your Knees (Un parfum de cèdre, en VF). Lors d’une récente discussion, la dramaturge Hannah Moscovitch a raconté avoir travaillé sur ce projet pendant onze ans. J’ai ri. Pas elle. Wow. La portée et l’ampleur de ce projet sont immenses. Il a fallu beaucoup de mains pour le faire marcher, parler, bouger, chanter et danser. En janvier, en coproduction avec le Centre national des Arts, il ira finalement à la rencontre de son premier public à Toronto, à la Canadian Stage. Puis, il se rendra à Ottawa, London et Halifax. La période de gestation de ce spectacle a dépassé celle des éléphants! J’ai hâte que vous assistiez à la production! Et tant qu'on y est... Forgiveness, l'adaptation de Hiro Kanagawa du livre de Mark Sakamoto, fera aussi sa première au Arts Club à Vancouver. Cette nouvelle année est excitante!

Les spectacles ne naissent pas du jour au lendemain. Ils ne sont pas non plus subitement prêts à fouler les scènes du monde entier. Comme des enfants, les productions viennent au monde de bien des façons : une rencontre fortuite à la machine à café, une marche en forêt, une conférence particulièrement inspirante, un verre de vin, un lever ou un coucher de soleil d’une beauté indicible, une fin du monde, une panne d’électricité, un crime haineux, un acte de bravoure, une astuce, une prière. Le destin. Quelles sont les prochaines étapes à suivre pour préparer l’arrivée festive des gamètes qui par hasard, ou par choix, fusionnent?

Dans le cas d’un projet de création, comme pour un enfant, nous devons penser à toutes sortes de choses. Faire des recherches, l’inscription à la garderie à l’avance, l’école primaire, les cours prénataux, le REEE, un plus grand appartement, un nouveau lit, des envies imprévues, beaucoup de pizzas et de crème glacée. Une famille qui s’agrandit. Des chaînes de courriels et des pages Facebook familiales. Des calendriers, des plans B, de la foi, de l’argent, des conseils, des vêtements usagés, de la terreur, des larmes, une suite de poussées de croissance. Et une date prévue d’accouchement. Il y a beaucoup de choses à planifier.

Alors, vous étiez à la machine à café et, maintenant, vous avez une date prévue d’accouchement. Êtes-vous prêt·e·s pour les prochaines étapes? Couper le cordon? Et que dire des montées d’amour à l’ocytocine et du manque de sommeil? Est-ce que vous et votre partenaire de création êtes en état de quitter la chambre de naissance et de faire entrer votre enfant dans notre société de production aux exigences élevées? Comment est votre lit de bébé? Avez-vous réservé la salle? Prévu l’éclairage approprié? Boule disco ou mobile? Est-ce que la musique permettra l’apaisement, la stimulation, l’amusement? Connaissez-vous les protocoles adéquats en matière de santé? Vous avez pensé aux moniteurs pour garder le contact? Comment allez-vous mettre au courant les gens de votre nouveau projet, euh… enfant? Il y a beaucoup de choses à planifier.

De nombreuses personnes estiment que les nouveau-nés sont laids. Quel sacrilège! Mais bon, d’après ce qu’on dit, l’initial « C’est quoi ça?? » se transforme rapidement en un sentiment d’émerveillement et de bonheur, vite suivi lui aussi d’un : « Mais bon sang, qu’est-ce qu’on est censés faire avec cette petite créature? »

En prendre soin. Bien l’élever. L’aimer. L’encourager. La regarder grandir et savourer le moment. Ses miracles deviennent les nôtres. Ses réalisations deviennent les nôtres. Elle nous remplit d’espoir en nous faisant connaître de nouvelles façons de vivre et de travailler. La création, c’est l’espoir. Au Fonds national de création nous cherchons des façons de soutenir la création dans toute sa durée, afin d’encourager les compagnies dans lesquelles nous investissons à imaginer leur rêve prendre le chemin de l’école puis d’un nouveau monde glorieux. N’est-ce pas? Oui!!

Enfin, pour clore l’année 2022, j’aimerais vous glisser un mot sur une nouvelle initiative : le Cocktail de création. Repensez à la machine à café ou au coucher du soleil et vous aurez une idée de la manière dont le Salon fonctionnera. À suivre en 2023… 

Entre-temps, continuons à élever ces projets ensemble. Réfléchissons aux mille et une façons de soutenir ces enfants. Oh! Et de la part de tout le personnel du Fonds national de création, Anicée, Chris, Jean-Paul, Sarah et moi, nos meilleurs vœux pour la nouvelle année!

Vous nous inspirez. Chacune et chacun d’entre vous. Continuez. Merci de vous soucier de la création, et de participer à cette aventure avec nous.

Qu’est-ce que la création signifie pour vous?

SGS, Productrice artistique


Si vous aimez cette histoire, vous aimerez aussi :

Menu