L’Institut de musique orchestrale de Pinchas Zukerman investit dans la relève musicale

Sean Hawthorne © Fred Cattroll

Sean Hawthorne, violoncelliste et apprenti de l’Institut de musique orchestrale (IMO), attend avec impatience le moment où le directeur musical de l’Orchestre du CNA prendra une fois de plus son instrument pour interpréter le Concerto pour violon no 1 de Max Bruch.

« Écouter Pinchas Zukerman jouer le Concerto de Bruch tous les soirs de la Tournée au R.-U. est de loin mon plus beau souvenir de lui, explique Sean. Chaque fois, il y apportait une énergie nouvelle. »     

Si le Concerto de Bruch a marqué Sean, c’est toutefois la Tournée en tant que telle qui a rendu sa formation avec l’Orchestre mémorable. « C’est une expérience incroyable de passer tout ce temps avec les musiciens, et aussi d’apprendre à connaître Pinchas et ce qu’il fait. J’avais vraiment l’impression de faire partie de l’Orchestre. »  

Voilà la raison d’être de l’IMO. Créé à l’instigation de Pinchas Zukerman, l’Institut vise à préparer de jeunes interprètes très talentueux à une brillante carrière de musiciens d’orchestre.

« Le concept de l’IMO nous vient de Pinchas, commente Douglas Sturdevant, gestionnaire, Formation des artistes et médiation culturelle au CNA. En tant que chef d’orchestre, il sait ce que ça prend pour jouer au plus haut niveau. Par son programme, seul du genre en Amérique du Nord, il veut attirer les jeunes talents au CNA pour les aider à perfectionner leur art et, éventuellement, à devenir membres d’un orchestre. »

Sean affirme que sa participation à l’IMO a changé sa vie. « J’ai vite compris qu’il faut rester attentif à tout, en tout temps, sans quoi on devient dépassé. C’est un savoir-faire indispensable au musicien d’orchestre, et il ne s’acquiert que si on s’investit dans le processus. »

« L’IMO donne à ses apprentis l’occasion de mettre la théorie en pratique et d’approfondir leurs connaissances encore davantage, renchérit M. Sturdevant. Pinchas dirait que c’est un investissement dans l’avenir de la musique. Vos contributions permettent de préserver cette forme d’art, et d’en assurer la qualité. »


Menu