Apprenez à connaitre Anna Petersen, hautboïste, Orchestre du CNA

Entretien avec Anna Petersen, hautboïste, Orchestre du CNA

Q1. Quand avez-vous commencé à jouer le hautbois et pourquoi avez-vous choisi cet instrument?

J’ai commencé à jouer le hautbois à l’âge de neuf ans. Mes parents étaient tous les deux des professeurs de musique. J’ai donc toujours été entourée d’instruments de musique à la maison. J’ai étudié le piano et la flûte de manière officieuse dès mon enfance. J’ai entendu Pierre et le loup à l’âge de neuf ans et je suis immédiatement tombée sous le charme du hautbois. Je me suis dit : « Je veux jouer de CET instrument parce qu’il est différent! »

Q2. Qu’est-ce que vous aimez le plus de faire partie de l’Orchestre et de monter sur scène?

J’ai toujours aimé être une interprète. J’ai l’impression d’offrir le meilleur de moi-même lorsque l’adrénaline coule dans mes veines pendant une représentation en direct. Toutefois, ce que j’aime le plus de l’Orchestre du CNA est la façon dont ses membres font preuve de respect les uns envers les autres. Ils sont tous des musiciens chevronnés ET fondamentalement de bonnes personnes. Je me sens privilégiée de me rendre au travail tous les jours pour jouer avec cet orchestre de rêve.

Q3. Quelle est l’histoire derrière votre pratique du yoga et votre décision de devenir professeure de yoga?

J’ai commencé à pratiquer le yoga à l’automne 2015. Je dois l’avouer, j’ai assisté à ma première session parce que le yoga m’attirait comme méthode de conditionnement physique. Cependant, je me suis vite rendu compte que, bien que les avantages physiques constituent un effet secondaire remarquable, la plupart des avantages sont intérieurs, aussi bien émotionnels que spirituels. J’ai décidé de suivre une formation internationale d’enseignement du yoga à l’été 2017 pour approfondir ma pratique personnelle. C’est dans le cadre de cette formation que je me suis découvert une passion pour l’enseignement et je suis maintenant professeure à temps partiel à Ottawa. Je ne pourrai plus jamais vivre sans cette dimension dans ma vie.

Q4. En quoi le yoga a-t-il une incidence sur vos prestations sur scène?

Le yoga m’a ouvert les yeux sur une toute nouvelle manière d’aborder la vie, particulièrement sur scène. Avant que le yoga n’entre dans ma vie, un perfectionnisme paralysant et des pensées sur des choses qui étaient hors de mon contrôle me dominaient facilement. Évidemment, il s’agit d’un projet continu, mais j’ai l’impression que les concepts fondamentaux du yoga m’aident à garder les pieds sur terre, à demeurer concentrée et à être consciente du stress auquel je suis soumise. Aussi, la mobilité et la force que j’ai cultivées par le biais du yoga m’aident à éviter les blessures quand je joue.

Q5. Si vous aviez choisi une carrière différente, qu’est-ce que vous auriez fait?

Si j’avais à choisir une carrière hormis celle de musicienne ou de professeure de yoga, j’imagine que je serais thérapeute ou conseillère. L’expérience humaine – les émotions, les tendances et les liens – me fascine. J’aime vraiment les gens et j’aime écouter ce qu’ils ont à dire. Apprendre de nouvelles manières d’échanger avec autrui d’une façon ouverte et authentique me donne beaucoup d’énergie.

Q6. Quel est votre endroit préféré à Ottawa pour relaxer et vous détendre?

J’adore prendre une bière sur une terrasse l’été, alors vous me verrez souvent à un endroit où il y a de la bière artisanale et une terrasse! Je suis toujours une fille du Wisconsin dans mon cœur!


Événements connexes

Menu