Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour du 8 avril 2021.

Rencontre avec Germaine Chazou-Essindi, première Directrice Diversité et Inclusion du CNA

Germaine Chazou-Essindi

Christopher Deacon, président et chef de la direction du CNA, vient d’annoncer la nomination de Germaine Chazou-Essindi au tout nouveau rôle de Directrice de la Diversité et Inclusion au CNA. Son mandat a débuté ce 3 mai 2021.

Avant de se joindre au CNA, Germaine Chazou-Essindi était Directrice des politiques nationales de programmes et partenariats au ministère fédéral Femmes et Égalité des genres Canada, responsable de plus de 150 projets complexes d’envergure nationale touchant diverses communautés à travers le Canada. Germaine Chazou-Essindi est une leader accomplie qui compte plus de 15 ans d’expérience dans la gestion de programmes de subvention et contribution au sein du gouvernement fédéral.

« Le CNA s’est engagé, par l’entremise de son plan stratégique, à éliminer toute forme d’iniquité au sein de nos propres structures, a affirmé Christopher Deacon. Nous assistons aussi à un élan collectif pour lutter contre le racisme systémique auquel sont confrontées, dans nos institutions, les personnes autochtones, noires et de couleur, tant comme individus que comme communautés. Nous devons agir pour faire de nos scènes et espaces des lieux plus diversifiés, accessibles, équitables et inclusifs. Grâce à sa grande expérience, ses habiletés interpersonnelles et ses connaissances approfondies en matière de diversité, Germaine Chazou-Essindi nous aidera à créer pour tous un espace plus accueillant et respectueux. »

Nous nous sommes entretenus avec Germaine Chazou-Essindi au moment de l’annonce de sa nomination.

- - -

Q. Que ressentez-vous en ce moment?

Je suis très excitée par cette nomination. Elle me sortira de ma zone de confort car j’ai longtemps œuvré dans les programmes de financement qui sont facilement mesurables. Mais surtout elle représente pour moi un beau défi et un gage de confiance en mes compétences et mes années d’expérience dans le domaine de la diversité et de l’inclusion.

Q. Où en sommes-nous en tant que société sur les questions de diversité et d’inclusion?

La controverse entourant la mort tragique de George Floyd aux États-Unis et de Joyce Echaquan ici au Canada, ont sensibilisé bien des gens aux impacts du racisme dans notre société. On a même vu notre premier ministre s’agenouiller à une manifestation contre le racisme sur la colline parlementaire. Il est évident qu’il fallait agir. C’est pourquoi on constate que, depuis un an, beaucoup d’institutions comme le CNA ont créé des postes et des groupes de travail pour aborder les enjeux touchant les communautés noires, autochtones, asiatiques, LGBTQ2A+, entres autres.

Q. Qu’est-ce qui vous motive dans votre travail?

L’an dernier, Ahmaud Arbery, un jeune Afro-Américain a été abattu par deux blancs qui le soupçonnaient faussement d’être un voleur. Cet incident m’a fait un nœud au coeur. Je suis maman de deux adolescents. Pendant la pandémie, ils se gardent en forme en faisant du jogging, comme le faisait Arbery. Est-ce que ce qui lui est arrivé pourrait arriver à mes fils ici au Canada? Quand mes garçons étaient très jeunes, j’ai commencé à les sensibiliser sur la question du racisme en leur rappelant tout le temps : « Si vous êtes interpellés par la police, vous faites ce qu’on vous demande! ». Ces propos sont tenus par toutes les mamans noires dans les communautés à travers le pays. C’est ce qui motive en partie mon travail à promouvoir une société plus inclusive, qui est exempt de racisme et toute autre forme de discrimination. Une société dans laquelle on respecte, apprécie, comprend et célèbre la diversité. Mon souhait est qu’un jour, les mamans noires n’aient plus à avoir ce genre de conversation avec leurs fils.

Q. Quels seront vos premiers gestes au CNA?

Je vais d’abord prendre le temps d’aller à la rencontre des gens au CNA, de les écouter. Parce que la diversité et l’inclusion sont un travail d’équipe. Je prendrai acte des politiques et des pratiques en place. Éventuellement, le but sera de mettre sur pied un plan opérationnel, qui prend en compte une lentille d’intersectionnalité, pour atteindre les objectifs. Je note que le CNA s’est déjà engagé publiquement à améliorer ses pratiques sur la diversité et l’inclusion dans son plus récent plan stratégique. On ne part pas de zéro.

Q. Que souhaitez-vous accomplir au CNA?

Un nombre important d’élèves qui assistent aux matinées scolaires du CNA sont issus de la diversité. Mon souhait serait qu’un jour les communautés de la diversité constatent que le CNA est un endroit qui leur ressemble vraiment et où on célèbre la diversité tous les jours. Ces communautés font partie intégrante de tissue organisationnel du CNA. Ce serait ma façon de contribuer à un Canada plus inclusif.


Menu