Le CNA prolonge les annulations et les reports d'événements jusqu'au 31 août

Le programme Vive la musique en Saskatchewan – Quand la musique unit les gens

Le programme Vive la musique en Saskatchewan :Manor School
Le programme Vive la musique en Saskatchewan :Manor School
Le programme Vive la musique en Saskatchewan :Manor School
Le programme Vive la musique en Saskatchewan :Manor School

Il est 5 h du matin en cette froide journée du 27 novembre. Pas une minute à perdre! Je saute du lit et me prépare en vitesse pour être à l’heure à l’école Manor. Je rassemble tout le matériel requis : 5 fils de branchement, 4 instruments de musique, 3 lutrins, 2 haut-parleurs, 1 micro… alouette! J’allais oublier le plus important, mon café du matin! Me voilà en route. Le soleil n’est pas encore levé. L’école Manor est à deux heures de voiture.

Aussi bien l’avouer tout de suite : l’une des choses qui me plaît le plus dans mon travail de musicienne-enseignante du CNA est de parcourir la Saskatchewan en auto. Ce matin, le paysage est à couper le souffle. Le soleil levant fait miroiter le frimas dans les arbres. C’est le moment le plus calme de ma journée : le calme avant la tempête… musicale.

8 h 30. J’arrive à l’école. L’action commence! Déchargement du matériel. Présentations d’usage. Me voilà devant mon premier groupe d’élèves : la classe de la maternelle à la 2e année de Mme Kormos. Au menu : musique et mouvements. Les enfants s’en donnent à cœur joie. Nous tournons autour de la classe à divers tempos – Andante, Largo, Presto –, et les élèves apprennent d’autres termes de musique italiens comme legato, staccato, grazioso et con fuoco. Puis, nous passons au jeu du troupeau où, à tour de rôle, les enfants prennent la tête de leur « troupeau » qu’ils dirigent en bougeant au son d’une musique. Ils font toutes sortes de mouvements : mouvements rapides, lents, gracieux, sauts, postures animales. Les folies sont permises. Les enfants font corps avec la musique, unis comme par des fils imaginaires. La musique change et voilà que chacun change de mouvement. Quelle classe créative!

Avec le groupe suivant – les élèves de la 3e à la 6e année de Mlle Vanrobaey, nous faisons de la musique avec les mains, les pieds et tout le corps. C’est ce qu’on appelle la percussion corporelle. Il faut de la coordination. La plupart des jeunes maîtrisent assez vite les exercices de percussion corporelle, mais on ne peut pas en dire autant des enseignants, qui ont besoin de toute leur concentration. Les élèves font découvrir à leurs camarades certains des sons uniques et très intéressants qu’ils arrivent à faire puis, en groupe, ils essaient de créer un rythme qu’ils reproduiront cet après-midi devant toute l’école. D’ici la fin de l’atelier, il y a fort à parier que nous aurons tous des ecchymoses ici et là (c’est là un des dangers qu’on court lorsque la percussion corporelle devient une affaire sérieuse!), mais nous sommes fin prêts pour la prestation de cet après-midi.

Mon dernier groupe de la matinée est la classe de 7e et 8e année de M. McNaughton. Si tout se déroule comme prévu, les élèves vont écrire une pièce de rap qu’ils interpréteront devant toutes les classes de l’école. Avant de commencer, nous faisons un survol historique du rap, un genre musical qui a donné une voix à des populations opprimées. Puis, nous nous lançons dans un remue-méninges pour écrire un texte de rap qui raconte les expériences des élèves. Ensemble, le groupe a produit le texte suivant :  

Refrain (tous ensemble) :  

We are connecting the world with music

You need to use it, do not abuse it!

Music lets you express your emotions

It’s like an endless ocean always in motion

 

Premier couplet :

The beat of the music helps us learn

Like a torch that will always burn.

Music can come from movies and games

This is how many come to fame

 

(Refrain : tous ensemble)

 

Deuxième couplet :

We are changing the world with emotion

It makes you happy, it’s like a magic potion

Country, rap, hop, trap, it’s cool music

Don’t take it away or we’ll lose it!!!

 

C’est fou, le talent qu’il y a à l’école Manor!

À l’heure du midi (le lunch m’est gracieusement fourni par l’école!), j’ai l’occasion de manger et de rigoler un peu avec des membres du personnel, et d’en apprendre plus sur l’école. Avant le retour pour l’après-midi, je suis ravie de voir les enfants pratiquer leurs rythmes dans le corridor en prévision de leur prestation. Je suis impatiente de voir comment tout cela va se mettre en place.

Nous voilà rendus à la dernière partie de la journée : la présentation devant toute l’école. Pour débuter, tout le monde chante en chœur la chanson du programme Vive la musique, qui nous invite à « unir nos voix ». Peut-être que l’an prochain, nous passerons un peu plus de temps à apprendre la section en langue crie. Comme la présentation de cette année est placée sous le thème de la famille et des amis, je lance d’entrée de jeu la question suivante à mon jeune auditoire : « Qu’est-ce que la famille et les amis ont à voir avec la musique? » À ma grande surprise, un des élèves les plus âgés donne la réponse parfaite, celle que j’espérais voir surgir à la toute fin du spectacle : « La musique unit les gens ». On enchaîne avec d’autres musiques, un peu de Mozart, et le Macarena. Puis arrive la grande finale : le rap des élèves de 7e et 8e année accompagné des battements de percussion corporelle des classes de la 3e à la 6e année. Avec un enthousiasme débordant – et quelques fausses notes sans conséquence, nos artistes s’exécutent sous les applaudissements de leurs camarades.

Après les « mercis » et les « selfies » avec les élèves, c’est le temps de plier bagage. Me voilà sur le chemin du retour. Une longue journée qui a débuté avant le lever du soleil et se termine après le coucher de l’astre du jour. Une journée bien remplie, et surtout, follement amusante. Merci à tous mes amis de l’école Manor!


Menu