Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour de novembre 2020.

Du Centre Bell au CNA : Ginette Reno vient charmer le public du CNA

Ginette Reno

Quand Ginette Reno a chanté pour la première fois au Forum de Montréal (remplacé depuis par le Centre Bell), elle avait 23 ans et était enceinte de sa fille. Mais pour elle, l’émotion a été bien plus grande à sa première interprétation de l’hymne national avant le premier match opposant les Canadiens de Montréal aux Lightning de Tampa Bay.

Onze secondes après la mise au jeu, le joueur René Bourque marque un but et dit « avoir été motivé par la voix électrisante de Mme Reno ».

Au match suivant, la diva québécoise de la chanson entonne de nouveau l’hymne, puis serre la main de l’attaquant Daniel Brière, qui ira par la suite compter le premier but du match. On la surnomme dès lors « le porte-bonheur » de l’équipe de hockey montréalaise et elle est invitée à prendre le micro avant tous les matchs des Canadiens. Grâce à cette nouvelle « gig », la déjà très célèbre interprète se fait connaître de tout nouveaux publics.

« La voix en or du Québec »

Mais « la Reno » est bien plus qu’un simple porte-bonheur; elle est aussi connue comme « la voix en or du Québec ».  Chanteuse des plus populaires et des plus aimées au Canada, elle a plus de 50 albums à son actif et a enregistré quelque 600 chansons. Son œuvre et sa vie révèlent une personnalité simple, candide et chaleureuse. En 1969, année d’ouverture du Centre national des Arts, elle a donné un concert à la salle Southam.

Mme Reno sera de retour très bientôt pour charmer le public de la région. Pour CNA Présente, qui s’est donné pour mandat de présenter les légendes de la musique canadienne et les grands noms de demain, c’est un honneur de l’accueillir sur la scène de la salle Southam.

Films, prix et distinctions

Mme Reno ne s’est pas démarquée que par son immense talent de chanteuse : elle a fait, au début des années 1990, ses débuts dans le monde du cinéma dans Léolo, film de Jean-Claude Lauzon. Elle a ensuite tenu le rôle principal dans deux films réalisés par Denise Filiatrault, C't'à ton tour, Laura Cadieux et Laura Cadieux...la suite, qui lui ont valu deux nominations pour un Prix Génie, dans la catégorie Meilleure actrice. En 2006, elle a de nouveau été finaliste dans la catégorie Meilleure actrice, cette fois aux Jutra, pour son rôle dans le film Le secret de ma mère, où elle tenait la vedette.

Trois fois primée aux JUNO, elle s’est aussi vu décerner plus de quinze Félix. En juin 1982, elle a été nommée Officier de l’Ordre du Canada et, quelques années plus tard, elle a reçu le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle. En 2000, elle a été intronisée au Temple de la renommée et, en 2004, couronnée Chevalière de l’Ordre national du Québec.

« Un petit miracle »

Le mois dernier, elle célébrait ses 68 ans – un anniversaire qu’elle est passée près de ne pas pouvoir fêter, ayant subi un arrêt cardiaque en janvier dernier, dans sa résidence en Floride. « J’ai vécu un petit miracle », affirme-t-elle. Son cardiologue, le docteur Jean-Lucien Rouleau de l’Institut de Cardiologie de Montréal, a même donné une entrevue à ce sujet.

Après quelques mois de repos, elle repart en tournée avec plusieurs concerts à guichets fermés déjà alignés.


Événements connexes

Menu