La chorégraphe Mélanie Demers décrit sa démarche en trois mots.

La chorégraphe Mélanie Demers décrit en trois mots sa démarche pour le spectateur : combat, débat, ébat. « Ce sont des mots qui veulent dire beaucoup pour moi, qui sont comme un résumé de la façon dont je m’engage dans le monde. »

La littérature, la danse et le théâtre – domaines où elle a étudié – nourrissent le travail qu’elle présente sur scène. La parole et le geste sont souvent explorés dans ses œuvres. Sa démarche a été décrite comme intense, complexe et enjouée. L’artiste n’a pas peur d’aborder des enjeux politiques et sociaux. Pour elle, la danse est une forme d’art qui peut allumer des discussions.

« J’aime l’idée que l’art est un endroit pour débattre d’idées, de concepts, de principes, et la danse peut faire ça aussi », affirme Mélanie Demers.

Sa dernière création, Animal Triste, sera présentée le 6 juin dans le cadre du Festival Danse Canada.

Parcourir des sujets similaires

Menu