Tetzlaff, Storgårds, Schubert

9e – 12e ANNÉE, NIVEAUX COLLÉGIAL ET UNIVERSITAIRE

10 octobre 2018

video: Christian Tetzlaff joue Brahms
Christian Tetzlaff joue Brahms
Christian Tetzlaff © Giorgia Bertazzi
John © Freestyle Photography
Christian Tetzlaff © Giorgia Bertazzi

Durée approximative de 1 heure  et  15 minutes.

  • Schubert Symphonie no 9 en do majeur, D. 944, « La Grande »
  • J.S. Bach - Stokowski Prelude de la Partita no 3 en mi majeur pour violon seul
  • Berg Concerto pour violon

Un prélude animé de Bach met la table pour la simplicité trompeuse du Concerto pour violon d’Alban Berg, dédié « à la mémoire d’un ange ». Ce poignant chef-d’œuvre de 1935, avec ses réminiscences du choral de Bach « Es ist genug », est un écrin idéal pour l’art du violoniste allemand Christian Tetzlaff.

Renommé aussi bien pour ses récitals intimes en solo que pour ses captivantes collaborations avec des orchestres, la démarche de Tetzlaff témoigne d’une profonde curiosité intellectuelle, d’une technique éblouissante et d’un respect remarquable des intentions du compositeur.

Le programme s’achève avec la Symphonie no 9 de Schubert, la dernière et la plus grande symphonie du compositeur autrichien, qui ne l’entendit pas de son vivant. Le compositeur Robert Schumann dira de cette symphonie qu’elle « (…) nous révèle davantage que de la beauté mélodique et que de la joie pure et simple (…); elle nous entraîne dans des régions que – même au meilleur de nos souvenirs – nous n’avions jamais explorées auparavant. »

« Je ne l’ai jamais vu offrir moins que le meilleur de lui-même. Existe-t-il un seul virtuose du violon qui se donne davantage corps et âme à son public? »

– Chicago Tribune, 2017


Désolé, cet événement ne fait pas partie de la programmation en cours.

Audi-marks-motors
Menu