Prendre le thé avec une ballerine : une journée que les jeunes danseuses n’oublieront pas de sitôt

© Photo : S. Watkins

Au départ, les huit jeunes élèves de danse, âgées de 5 à 12 ans, étaient timides et bouche bée. Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de rencontrer une danseuse du Ballet national du Canada! Elles ont toutefois vite compris que Meghan Pugh, née à Ottawa, était une vraie personne.  

« C’est à ce moment que les questions sont devenues plus intéressantes et que Meghan a senti le besoin de partager son expérience personnelle », affirme Siôned Watkins, associée en éducation et artiste-enseignante de Danse CNA. « Un silence s’est posé sur la salle lorsque Meghan nous a partagé qu’elle avait quitté sa maison à Ottawa, à l’âge de 11 ans, pour étudier à l’École nationale de ballet du Canada. La majorité des participantes étaient du même âge, et l’idée de quitter la maison si jeune leur paraissait à la fois stupéfiante et inspirante. »   

Thé avec une ballerine donne la chance à de jeunes danseuses de se rendre au CNA et de plonger dans l’univers du ballet professionnel. Elles prennent le thé et discutent pendant une heure avec une ballerine professionnelle, et sont ensuite invitées à assister à la classe de maître de la compagnie. « Elles peuvent ainsi voir par elles-mêmes qu’il est possible d’atteindre ses rêves, si on y investit suffisamment de passion et de travail », dit Siôned.

À la fin de l’activité, les élèves étaient tellement inspirées qu’elles n’ont pu s’empêcher d’exécuter quelques pas de danse à leur tour. « Tout à coup, l’Atelier Shenkman Smith s’est transformé en salle de répétition, où les quatre plus jeunes participantes utilisaient une table en guise de barres de ballet, raconte Siôned. Grâce à cette rencontre intime avec une artiste professionnelle, nos danseuses locales ont reçu une incroyable dose d’inspiration et de motivation, et elles peuvent plus facilement s’imaginer un avenir où elles dansent sur la scène de la Salle Southam. »

Faites partie des plus de 6500 champions de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs qui ont choisi d’appuyer les artistes, les enseignants et les élèves du pays par l’entremise de la Fondation du CNA.


Menu