Le CNA prolonge les annulations et les reports d'événements jusqu'au 31 août

Bryan Cheng trace sa propre voie avec un grand classique

Assister à des répétitions exclusives est l’un des nombreux privilèges dont bénéficient les donateurs qui appuient la diffusion, la création et la transmission des savoirs partout au Canada par l’entremise de la Fondation du Centre national des Arts.

Au matin du mercredi 29 janvier 2020, le violoncelliste natif d’Ottawa Bryan Cheng était de retour à la Salle Southam pour une répétition avec l’Orchestre du CNA à laquelle ont assisté des donateurs de la Fondation du CNA. Il a enchanté l’auditoire avec son interprétation du Concerto pour violoncelle en mi mineur d’Elgar (op. 85) sous la direction de Peter Oundjian, réputé chef émérite de l’Orchestre symphonique de Toronto.

Bryan et l’Orchestre du CNA ont une longue histoire commune. Le violoncelliste a fait ses débuts avec l’ensemble dans le cadre d’un concert de la série Aventures familiales en 2008. À 18 ans, il a remporté le Concours de la Bourse de l’Orchestre (2016). Bryan a été chaleureusement accueilli par les spectateurs lorsqu’il s’est adressé à eux pendant l’entracte. Il leur a dit qu’il considérait l’Orchestre du CNA en quelque sorte comme sa famille; d’ailleurs, embrassades et félicitations abondaient dans les coulisses après la répétition.

Les donateurs de la Fondation du CNA étaient ravis de pouvoir s’entretenir avec le musicien. À la question « Combien de temps faut-il pour mémoriser le concerto d’Elgar? », Bryan a répondu qu’il l’avait déjà en mémoire quand il avait 10 ans… c’est une œuvre tellement célèbre qu’il la connaissait par cœur bien avant de la jouer!

Bryan a évoqué les différentes émotions jalonnant sa prestation et souligné qu’Elgar annotait la partition pour indiquer les émotions ciblées. Le violoncelliste a aussi déclaré qu’il souhaitait tracer sa propre voie en créant quelque chose de nouveau, même s’il existe plusieurs interprétations hors pair de ce concerto.

Lorsqu’on lui a demandé ce qui se passait quand le soliste et le chef d’orchestre étaient en désaccord, Bryan a noté que, dans ce cas-ci, il s’agissait de sa première collaboration avec Peter Oundjian, qui est peu rigide dans ses opinions. Les donateurs de la Fondation du CNA présents à cette répétition étaient ravis d’être parmi les premiers à vivre cette superbe et rafraîchissante interprétation d’un grand classique.

Nous remercions le commanditaire de nos répétitions et avant-premières exclusives, Rob Marland et Jane Forsyth de Royal LePage Performance Marland Realty, qui rend possibles ces rencontres privilégiées à l’intention des donateurs de la Fondation du CNA.

Faites partie des plus de 6500 champions de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs qui ont choisi d’appuyer les artistes, les enseignants et les élèves du pays par l’entremise de la Fondation du CNA.


Menu