La symphonie no 5 de Tchaïkovsky – riche, puissante, irrépressible, où qu'on l’entende

Maggie du Monster Factory sur la scène de la salle de concert à Hong Kong © photo: Marjolaine Fournier

Alors que nous attendons le train destiné à Guangzhou, je songe au potentiel d’une salle de concert. La nuit passée, les portes s’étaient fermées sur une salle remplie de sièges d’un vert émeraude resplendissant, où avait pris place un auditoire local face à une scène débordante de musiciens. Et c’est alors que je me suis dit : nous pourrions être n’importe où en ce moment, Bonn, Mexico, Ottawa.

Chacun de ces lieux est unique, certes, mais une fois les portes fermées, tout ce qui importe c’est cette soirée unique et les gens dans la salle. Et les cordes, mais QUELLES CORDES!! Je n’avais encore jamais auparavant entendu un son si magnifique, si puissant. Les longs phrasés de Tchaïkovsky parcouraient la scène d’un bout à l’autre – riches, puissants, irrépressible. Bien qu’ils aient fait connaissance cet après-midi même, les vents, deux fois plus nombreux qu’à l’habitude, étaient parfaitement synchronisés. En fait, ce n’est qu’après le concert que je me suis rendu compte de l’ampleur de la section.

Les membres de l’auditoire s’attendaient à une prestation de premier ordre, mais ils n’avaient certainement pas anticipé toute l’énergie et la puissance qui émanaient de la scène, fruit d’une pleine collaboration. Je m’attendais à un bon concert : j’avais mémorisé ma partie et je m’étais reposée, tout comme mes collègues, autant que me le permettait l’horaire de la Tournée. Mais je ne m’attendais vraiment pas à ça. C’était éblouissant. J’ai été transportée et c’est seulement à ma dernière note que j’ai pris conscience de toute l’énergie déployée – j’en avais mal aux mains.

Si c’est toujours divertissant de combiner nos effectifs à ceux d’un autre ensemble, ce n’est pas toujours aussi gratifiant au plan musical. Les spectateurs de cette soirée unique ont vécu quelque chose d’extraordinaire. Alors qu’ils quittaient la salle après le concert, ils ont dû se dire : Ça alors! Mais il fallait être là.


Événements connexes

Menu