Une expérience inoubliable… en trois minutes

des élèves de l’école publique Connaught © Photo de Michelle Richardson

La fillette est timide au début. Fraîchement immigrée de Chine, elle parle très peu l’anglais. Elle n’a pas tout à fait saisi le concept du Festival Théâtre Trois Minutes, ni le rôle qu’elle doit y jouer. « Elle fait partie d’un groupe, mais reste très effacée », explique l’artiste-enseignante Kristina Watt.

Mais au fil des semaines, Kristina la voit se transformer sous ses yeux : la fillette se sert de dessins pour exprimer ses idées, que ses compagnons dramaturges transposent en mots. « Et boum! Elle se met à prendre sa place », lance Kristina.  

La joie de la libre expression, de la création et de la collaboration : voilà en quoi consiste le festival. Une fois par semaine pendant cinq semaines, Kristina Watt a visité deux écoles à Ottawa, où elle a appris à des élèves de 4e et 5e années comment monter de courtes pièces de théâtre.

« Dans le cadre des activités du jour de la Famille au CNA, les textes des jeunes apprentis ont été distribués parmi des membres du public, qui sont montés sur scène pour en faire la lecture », explique Judi Pearl, productrice déléguée de l’événement. « Nous avons affiché au mur les photos et les bios des élèves pour qu’ils puissent réellement se mettre dans la peau d’un dramaturge. Ils étaient si fiers de leurs créations. »  

Judi espère que le programme gagnera en ampleur dans l’avenir. « Nous voulons faire une différence dans les salles de classe et aider davantage d’élèves à exploiter leur potentiel créatif, dit-elle. Le Festival Théâtre Trois Minutes offre aux jeunes la chance de se découvrir sous un nouveau jour, tout en mettant un accent particulier sur la collaboration, les valeurs partagées et l’esprit communautaire. »

Kristina et Judi savent pertinemment que c’est aux généreux donateurs tels que vous que l’on doit en bonne partie l’existence de programmes précieux comme celui-ci. « Merci de croire dans le potentiel des jeunes et de leur offrir la chance de se réaliser », ajoute Judi.

Cet article est paru dans le numéro de l’automne 2013 de Panorama.

Parcourir des sujets similaires

Menu