Entretien avec la conservatrice du festival du film, Asinnajaq

Kwey! ᑐᙵᓱ! Bienvenue! Welcome!

Nouveauté au Centre national des Arts! Le Festival de cinéma qaummatitsiniq nunarjuamit qaujimajakkanik présenté par le Théâtre autochtone du CNA se tiendra du 16 au 20 mars.

Piloté par la cinéaste et écrivaine inuite Asinnajaq, le Festival de cinéma qaummatitsiniq nunarjuamit qaujimajakkanik (« éclairer le monde de mon savoir ») met un coup de projecteur sur les films inuits qui seront diffusés en ligne et sur la Lanterne Kipnes.

Artiste originaire d’Inukjuak au Nunavik et vivant à Tiohtià:ke (Montréal), Asinnajaq a cofondé Tilliraniit, un festival de trois jours dédié à l’art et aux artistes inuits, ainsi que l’exposition inaugurale INUA à Qaumajuq. En 2017, Asinnajaq écrit et réalise Three Thousand, un court-métrage documentaire de science-fiction qui sera présenté le mois prochain. Ses œuvres sont présentées aux quatre coins du globe dans plusieurs galeries d’art et festivals de cinéma.

Asinnajaq a eu la gentillesse de nous parler du Festival de cinéma et de ses inspirations.

Q : Qu’attendez-vous du Festival de cinéma qaummatitsiniq nunarjuamit qaujimajakkanik? Quelles retombées espérez-vous?

R : J’espère que ces films apporteront de la joie au public et leur donneront matière à réflexion.

Q : Comment vous est venu le nom du Festival?

R : J’en ai discuté avec mon père. J’avais dans l’idée d’utiliser la Lanterne Kipnes comme projecteur dans la ville. Alors, je me suis demandé ce que j’aimerais y voir. Au début, je pensais trouver un nom qui tournerait autour de la lanterne, et puis mes conversations avec mon père m’ont amenée à complexifier davantage le concept jusqu’à ce que nous soyons satisfaits. En effet, le cinéma est un art qui utilise le temps et la lumière pour partager des connaissances. [Un film de Jobie, le père d’Asinnajaq, est également présenté dans le cadre du festival].

Q : Comment avez-vous sélectionné les films?

R : J’avais en tête des films qui racontent des histoires de manière très visuelle puisqu’ils seraient projetés sur la Lanterne. Je voulais que ces films aient beaucoup de mouvements et qu’ils montrent toute l’étendue du talent de leurs créateurs.

Q : Qu’est-ce qui vous inspire en tant que cinéaste?

R : Tout ce qui m’amène à penser différemment. Je puise mon inspiration dans le quotidien et ses surprises. Je vois mes films et mon travail comme un moyen de communiquer, d’exprimer une idée.

Retenez bien ces dates!
Vous pouvez voir le film Three Thousand d’Asinnajaq, ainsi que les autres superbes courts-métrages d’artistes inuits sur la Lanterne Kipnes à partir du mercredi 16 mars jusqu’au dimanche 20 mars à 18 h, 19 h et 20 h, ou les visionner gratuitement en ligne.


Menu