Nina Lee Aquino sera la prochaine directrice artistique du Théâtre anglais du CNA

Nina Lee Aquino © Dahlia Katz Photography

Nina Lee Aquino sera la prochaine directrice artistique du Théâtre anglais du CNA. Elle entrera en fonction le 29 août 2022.

Metteure en scène, dramaturge et enseignante philippino-canadienne primée, Nina Lee Aquino travaille sans relâche pour la représentation et l’épanouissement des voix autochtones, noires et de couleur dans le milieu du théâtre canadien.

En 2021, elle a terminé un mandat transformateur à titre de directrice artistique du Factory Theatre, à Toronto. Pendant dix saisons, elle a proposé de nouvelles interprétations audacieuses et originales de classiques canadiens et s’est taillé une réputation de leader en création théâtrale et de championne des dramaturges. De plus, elle est une mentore très recherchée qui ne ménage aucun effort pour cultiver et former la prochaine génération d’artistes en théâtre.

Nina Lee Aquino succède ainsi à Jillian Keiley, dont le mandat prendra fin en août 2022 après dix années en tant que directrice artistique du Théâtre anglais. D’ici à son départ, Jillian Keiley élaborera le programme de la saison 2022–2023 du Théâtre anglais en partenariat avec le Black Theatre Workshop. Comptent aussi parmi les prédécesseurs de Nina Lee Aquino des artistes de renom tels que Peter Hinton-Davis, Marti Maraden, Gil Osborne, Andis Celms, John Wood et Jean Roberts.

 
Repousser les frontières de la scène théâtre canadienne

« Nous sommes ravis d’accueillir Nina Lee Aquino, une figure de proue qui a repoussé les frontières de la scène théâtrale canadienne tout au long de sa carrière », d’affirmer Christopher Deacon, président et chef de la direction du Centre national des Arts.

« Nina est une chef de file en création théâtrale, une ardente défenseure des dramaturges et un modèle pour les nouveaux talents en théâtre. Comptant parmi les meilleurs metteurs en scène du pays, elle a dirigé un nombre incalculable de productions marquantes et s’est servie de sa tribune pour permettre à une diversité de voix de s’exprimer sur les scènes du Canada. Le CNA est privilégié de pouvoir accueillir cette artiste extraordinaire et inspirante au sommet de son art. »

« Je suis enchantée et profondément honorée de ma nomination comme nouvelle directrice artistique du Théâtre anglais du CNA, a déclaré Nina Lee Aquino. À mes yeux, cette nomination perpétue le riche héritage légué par les directeurs et directrices artistiques qui m’ont précédée et qui ont présenté sur les scènes du CNA la complexité du Canada d’aujourd’hui. Le théâtre change de direction, évolue et s’adapte depuis fort longtemps. Notre perspective de ce pays – c’est-à-dire l’expérience, la citoyenneté et l’identité canadiennes – est en constante évolution, perpétuellement redéfinie à travers la lorgnette de notre travail artistique. Le CNA dont je rêve est un catalyseur créatif de changement et de transformation. C’est un lieu où artistes et auditoires s’interrogent constamment sur la place du Canada dans le monde et sur celle du reste du monde au Canada. »

« J’ai hâte de nourrir et de soutenir une multitude de récits canadiens, d’embrasser de nouvelles approches théâtrales tournées vers l’avenir, d’exploiter le potentiel créatif des nouvelles technologies et de continuer sans crainte à réinventer nos classiques et à déconstruire nos méthodes traditionnelles de narration. »

 
Autres éloges à l’endroit de Nina Lee Aquino

Dans un article d’opinion datant du 27 mai dernier et jetant un regard rétrospectif sur le mandat de Nina Lee Aquino au Factory Theatre, J. Kelly Nestruck, critique de théâtre au Globe and Mail, a écrit : [traduction] « Difficile de trouver une tête dirigeante qui en a fait plus pour actualiser le théâtre torontois que la très pragmatique Nina Lee Aquino, l’une des meilleurs metteurs en scène de la ville qui, pendant une décennie, a simplement retroussé ses manches et travaillé d’arrache-pied pour attirer au Factory Theatre des auditoires et des artistes qui n’y avaient pas encore mis les pieds. Elle n’a jamais insisté là-dessus ni sur les mots : elle s’est simplement assurée que ce carrefour du théâtre canadien serait à la hauteur de sa mission pour l’ensemble de la population canadienne. »

Dans un communiqué diffusé le même jour, le Factory Theatre a souligné le rôle de Nina Lee Aquino en tant qu’extraordinaire mentore dont le soutien indéfectible pour cultiver et former la prochaine génération d’artistes de théâtre est au nombre de ses plus importantes réalisations. La compagnie lui reconnaît le mérite d’avoir contribué à lancer la carrière de plus de 100 des meilleurs talents artistiques du pays, transformant ainsi le paysage du théâtre canadien.

 
Au sujet de Nina Lee Aquino

Metteure en scène et dramaturge philippino-canadienne primée, Nina Lee Aquino milite sans relâche pour la représentation et l’épanouissement des voix autochtones, noires et de couleur dans le milieu du théâtre canadien. Elle a été directrice artistique de la fu-GEN Asian Canadian Theatre Company, qu’elle a par ailleurs fondée, et du Cahoots Theatre. Elle a mis en scène des premières mondiales autant que des reprises partout au Canada et a remporté une multitude de prix, dont le prix Ken McDougall, le prix John Hirsch, le prix de leadership culturel Margo Bindhardt et Rita Davies, un prix des critiques de théâtre de Toronto plus un prix Dora Mavor Moore pour la mise en scène de School Girls; Or, The African Mean Girls Play (Obsidian Theatre), ainsi que deux autres prix Dora Mavor Moore pour Sultans of the Street (Young People’s Theatre) et paper SERIES (Cahoots Theatre). Pendant son mandat, le Factory Theatre a consolidé sa réputation de chef de file national en création théâtrale et s’est imposé comme un haut lieu de formation pour la prochaine génération diversifiée de créateurs et créatrices en théâtre au Canada.

En plus d’avoir fondé la fu-GEN Asian Canadian Theatre Company, Nina Lee Aquino a fait preuve d’innovation à maintes reprises dans le domaine du théâtre canado-asiatique, notamment en organisant le premier congrès sur le sujet, en dirigeant la publication de la première anthologie (en deux tomes) de pièces canado-asiatiques et en codirigeant la publication du premier livre (primé) sur le théâtre canado-asiatique.

Elle est actuellement présidente de l’Association professionnelle des théâtres canadiens.

En dix saisons au Factory Theatre, Nina Lee Aquino a mis à l’affiche des premières mondiales et torontoises de dramaturges tels que David Yee, Anusree Roy, Marjorie Chan, Yvette Nolan, Kat Sandler et Jeff Ho, ainsi que de nouvelles interprétations audacieuses et originales de classiques canadiens de Judith Thompson, Colleen Wagner, David French, Linda Griffiths, Daniel MacIvor, Anosh Irani et Claudia Dey. Elle a forgé des liens avec quelques-unes des meilleures compagnies de théâtre canadiennes et a présenté leurs productions au Factory Theatre.

Après la fermeture des théâtres en mars 2020, elle a pleinement embrassé le mode numérique, commandant et mettant en scène de nouvelles œuvres théâtrales produites en format virtuel et audio au Factory Theatre et dans des établissements d’enseignement postsecondaire. Parmi les plus notables, mentionnons House: The Isolation Version de Daniel MacIvor (FactoryTheatre), acts of faith de David Yee (Factory Theatre), rabbit hole de David Yee (Université Ryerson) et You Can't Get There From Here, une toute nouvelle série de pièces de théâtre audio (Factory Theatre).

Nina Lee Aquino est co-auteure de la pièce Miss Orient(ed). Ses monologues ont été publiés dans Beyond the Pale (sous la direction d’Yvette Nolan) et She Speaks (sous la direction de Judith Thompson).

Elle a enseigné et fait de la mise en scène notamment au Collège Humber, à l’Université de Guelph, à l’Université de Toronto à Mississauga–Collège Sheridan, à l’Université Ryerson, à l’Université York et à l’École nationale de théâtre. Membre honoraire de l’Association canadienne de la recherche théâtrale, elle a récemment été nommée professeure associée au Département de théâtre de l’Université York. Elle joue également un rôle de mentore auprès d’étudiants en théâtre et d’artistes de la relève. En 2019, elle a remporté le prix de leadership culturel Margo Bindhardt et Rita Davies, de la Toronto Arts Foundation.


Menu