Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour de septembre 2020.

L'Orchestre du CNA à Eskasoni : une expérience musicale inoubliable

Lorsque l’autobus de tournée de l’Orchestre du CNA s’est engagé sur la jolie voie bordée d’arbres longeant le Lac Bras d’Or, nous savions que nous arrivions dans un endroit très spécial. La communauté d’Eskasoni abrite la demeure ancestrale de la poète micmaque Rita Joe. Son poème I Lost My Talk a inspiré l’œuvre du même nom du compositeur John Estacio, lauréat d’un prix de composition du CNA.

Pour accueillir l’Orchestre et le personnel, la communauté a organisé une fête incroyable. Au-delà du délicieux repas et de l’animation locale, c’est la chaleur et la générosité de la communauté d’Eskasoni qui ont touché et réjoui tous les participants.

« C’est difficile d’exprimer à quel point nous sommes fiers, en tant que communauté, pour la famille de Ria Joe et les gens de l’Orchestre », a déclaré le chef Leroy Denny. « Il est important que la vérité soit révélée. De cette façon, nous pourrons avancer ensemble, dans la paix et l’harmonie. »

Cet échange culturel a donné le ton et a permis de faire le plein d’énergie pour la journée fort chargée du lendemain.  Dans la matinée, l’École secondaire Allison Bernard a accueilli plus de 250 élèves de cinq écoles du Cap-Breton qui ont pris part à des ateliers de musique instrumentale animés par neuf musiciens de l’Orchestre du CNA et le directeur musical Alexander Shelley.  En parallèle, Alan Syliboy, artiste micmac renommé, et d’autres artistes locaux ont présenté un atelier de création artistique ayant pour thème We Shall Remain (« Nous resterons »). 

Pendant ce temps, tout près de là, l’aréna commémoratif Dan K. Stevens était converti en salle de concert en vue d’une prestation gratuite en après-midi pour la famille de Rita Joe, le peuple d’Eskasoni, et 500 élèves du Cap-Breton.

« Rita Joe ainsi que la population et les artistes d’Eskasoni ont inspiré tous les membres de l’Orchestre du Centre national des Arts, affirme Alexander Shelley. Interpréter I Lost My Talk à Eskasoni et faire de la musique avec des centaines de jeunes du Cap-Breton nous rend humbles et fiers à la fois.


Menu