Entretien avec le chorégraphe Bill Coleman

« Quand arrive un accident, vous êtes attentif » — Bill Coleman fait face aux difficultés dans Dollhouse, une production de danse présentée le 15 juillet dans le cadre du festival Scène Canada du CNA, en partenariat avec le Festival Danse Canada.

La Scène Canada du CNA met un accent tout particulier sur les artistes contemporains afin de modifier vos points de vue et de brouiller les frontières entre les disciplines artistiques. Baptisée l'Autre Scène, cette série d’événements a lieu du 9 au 16 juillet.

Un de ces créateurs de la programmation « Autre Scène » est le maître de la danse contemporaine canadienne, Bill Coleman — chorégraphe, danseur et codirecteur artistique de la Coleman Lemieux & Compagnie — qui, en collaboration avec Gordon Monahan, présente Dollhouse, une collision entre le mouvement, la danse à claquettes et ambiance sonore.

Né en Nouvelle-Écosse et élevé en Écosse, Bill Coleman s’est intéressé à la danse à claquettes à l’âge de 15 ans, après avoir vu Fred Astaire à la télévision. Il a demandé à sa mère s’il pouvait suivre des cours, et a poursuivi l’aventure en allant dans une école de théâtre de Londres et en étudiant le ballet, obtenant ses premiers emplois auprès du Dublin City Ballet et en Allemagne. La direction artistique de Coleman a changé après avoir vu une performance de Bill T. Jones. « Parler, bouger, chanter… je ne savais pas qu’on pouvait faire tout ça en danse. » Après avoir découvert la danse contemporaine, il a déménagé à Toronto et a étudié au studio Merce Cunningham à New York, avant d’aller travailler avec Bill T. Jones, le Toronto Dance Theatre et la Martha Graham Dance Company, parmi tant d’autres.

Dollhouse, que Coleman qualifie de « profond et dérangeant, et aussi amusant », est un retour à la danse à claquette, son premier amour. « Mon amour de la danse à claquettes est aussi un amour des films d’inspiration vaudeville des années 1940 qui sont assez burlesques. Il y a beaucoup d’humour dans les malheurs qui arrivent à une bonne personne, et dans l’humour burlesque, il y a des choses qui tombent… Le chaos, ce sont les choses immobiles qui vivent ensemble d’une certaine façon. »

Bill Coleman a créé et joué dans Dollhouse avec Gordon Monahan, un artiste sonore expérimental de renommée internationale et lauréat d’un Prix du gouverneur général pour les arts visuels et en arts médiatiques en 2013. Il est un « père de l’art sonore », selon Coleman, et « ma seule option si je voulais mener ce projet à terme ». Comme l’a déjà dit le compositeur John Cage, « Gordon Monahan produit des sons que nous n’avons jamais entendus avant. »

Dollhouse a été conçu comme une série d’environnements et de performances d’une personne encastrée ou piégée dans un espace clos où les choses bougent et font des bruits. Comme l’explique Coleman, « Quand nous dansons, c’est souvent une navigation difficile. Quand arrive un accident, vous êtes très attentif. Dans Dollhouse, je me maintiens dans cet état aiguisé de catastrophe. J’essaie de ne pas m’en faire si je ne fais pas quelque chose comme il faut. C’est presque comme si je me regardais danser. »

« Avec Dollhouse, la méthode de travail, je suis aussi ouvert que possible face à l’auditoire. Je suis aussi sensible que possible, profitant au maximum de l’auditoire. J’essaie d’être aussi total et sensible à tout ce qui m’entoure. Ce n’est pas une mauvaise chose de se concentrer sur ces moments. » Est-ce que Bill Coleman se considère comme un créateur qui repousse les limites? Il juge que d’être inclus dans ce programme « Autre Scène » de la Scène Canada est une reconnaissance de son éternelle curiosité en création et en danse.

« Je fais beaucoup d’exploration et c’est comme ça que j’ai gardé la flamme. C’est beaucoup de travail et ça me permet d’aller dans des directions auxquelles je n’aurais jamais pensé. »

The Dance Current dit que Dollhouse « est un voyage où chaque son est une action et chaque action est un son. Coleman est remarquable. »

Dollhouse sera présenté au Théâtre de la Cour des arts le 15 juillet à 20 h.
Les billets  sont au prix de 25 $.

En savoir plus sur la carrière et les performances de Bill Coleman.

En savoir plus à propos de Gordon Monahan.

Glenn Nuotio

Commuications, Scène Canada

Menu