Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour de novembre 2020.

Bonne fête Pinchas!

Pinchas Zukerman avec les musiciens Wolf Tormann (violoncelle), Joel Quarrington (contrebasse solo) et Carole Sirois (violoncelle) © Fred Cattroll
Charles Hamann (hautbois solo) a composé et récité un poème délicieusement drôle et émouvant pour souligner l’anniversaire de Pinchas Zukerman. © Fred Cattroll
Christopher Deacon, directeur administratif de l'Orchestre du CNA avec Pinchas Zukerman © Fred Cattroll
Le communicateur Eric Friesen et Pinchas Zukerman partagent de bons moments. © Fred Cattroll
Le violoniste Daniel Khalikov, ancien participant à l’Institut estival de musique © Fred Cattroll
Pinchas Zukerman embrasse le violiniste Daniel Khalikov © Fred Cattroll
Arianna Zukerman et Amanda Forsyth (violoncelle solo), violiniste Daniel Khalikov © Fred Cattroll
Daphne Burt et Stefani Truant, membres du département de Musique du CNA, avec Dr. David Finestone et Arianna Zukerman © Fred Cattroll

Mardi soir, dans la salle Southam, l’Orchestre du Centre national des Arts a levé son verre à la santé de son directeur musical Pinchas Zukerman, qui fête cette année ses 65 ans. Les musiciens ont profité de l’occasion pour souligner la contribution du maestro au perfectionnement de chacun d’entre eux et de bien d’autres musiciens partout au pays et sur la scène internationale.

C’est en 1998 que Pinchas – ou Pinkie pour ceux qui le connaissent bien – a fait son entrée au CNA. Il caressait à l’époque des rêves ambitieux, comme celui de poursuivre la longue tradition d’excellence du CNA – renforcée par son prédécesseur Mario Bernardi – tout en cultivant une nouvelle tradition axée sur la relève.

Par son Institut estival de musique, il a formé plus de 1000 jeunes musiciens de partout dans le monde. Il a en outre envoyé des membres de l’Orchestre du CNA aux confins du pays pour enseigner dans des collectivités comme Pangnirtung, Iqaluit et Rankin Inlet. Dix ans passés, il a fait figure de pionnier dans le monde de la technologie en faisant appel aux vidéoconférences à large bande pour enseigner à des jeunes de partout dans le monde. De son petit studio à Ottawa, il peut maintenant donner des classes de maître à des élèves de New York, Tel-Aviv, ou encore Beijing. On l’entend souvent dire : « J’adore le talent; le découvrir, le cultiver et le voir s’épanouir. »

Lorsque j’ai quitté le monde du journalisme pour me joindre à l’équipe du CNA il y a de cela quatre ans, je n’avais encore aucune idée de l’ampleur de l’investissement du CNA dans la formation de la relève… Un investissement inspiré en grande partie par la complicité entre Pinchas et le président du CNA, Peter Herrndorf.

Pour conclure, merci Pinchas d’avoir su attirer des jeunes talents de partout au monde ici, à Ottawa, et d’avoir propulsé leur carrière sur la scène internationale. Au nom de tous ceux qui, chaque jour, sont inspirés par vos accomplissements, je vous souhaite un très joyeux anniversaire.


Menu