Profil d’une donatrice : Carol Fahie

Carol Fahie © Kara Taylor

Maintenir les arts vivants et florissants au Canada

La première fois que Carol Fahie a vu Yo-Yo Ma sur scène, c’était à une répétition ouverte au Centre national des Arts. C’était un moment d’autant plus précieux pour Carol qu’elle était accompagnée de son fils Rob, un contrebassiste de vingt ans.

« Rob était émerveillé et arborait un large sourire, se remémore-t-elle. Yo-Yo Ma était là, en tenue décontractée, jouant avec l’Orchestre du CNA. Rob scrutait chacun de ses mouvements. C’est une expérience partagée que je n’oublierai pas de sitôt. »

Carol a vécu de nombreux moments mémorables au CNA, tant comme spectatrice qu’à titre d’interprète sur la scène de la Salle Southam. Mélomane, elle a eu le bonheur de chanter avec différents chœurs à la faveur de maintes présentations au CNA, dont le dernier concert dirigé par Pinchas Zukerman. Elle était aussi présente quand son fils Michael, qui joue du trombone, a remporté la Bourse de l’Orchestre du CNA et s’est produit à la Quatrième Salle.  

« La musique occupe une place essentielle dans ma vie, dit Carol. Dans ce monde frénétique, j’ai besoin d’en faire et d’en écouter pour maintenir mon équilibre et trouver la paix intérieure. » 

En gage de reconnaissance pour les expériences musicales et les moments précieux qu’elle a vécus au CNA, Carol est fière d’appuyer la Fondation du CNA par des dons annuels et l’adoption d’un siège à la Salle Southam. « Mon appui est une façon de dire merci pour la chance d’entendre de la merveilleuse musique jouée par des artistes de renommée mondiale, et celle d’interpréter de superbes œuvres chorales avec un si fabuleux orchestre », précise-t-elle.

Carol veut aussi aider les jeunes artistes de la relève à développer leurs talents, à l’exemple de ses fils. Aujourd’hui, Michael et Rob sont des musiciens professionnels qui se sont produits au CNA. « J’ai conscience que les jeunes musiciens ont besoin d’une solide formation et de modèles pour s’épanouir, dit-elle. Il leur faut tout le soutien possible, et les possibilités de formation offertes par le Programme des jeunes artistes et la Bourse de l’Orchestre du CNA sont inestimables. »   

Comme donatrice de la Fondation du CNA, Carol est heureuse d’avoir accès à des répétitions ouvertes et des activités exclusives. Mais la principale raison pour laquelle elle appuie le CNA est son engagement à maintenir les arts de la scène florissants au Canada. « Nous devons garder les arts vivants, insiste-t-elle. Le talent a besoin de temps, de formation et d’appui pour porter tous ses fruits. C’est ce que nous contribuons à rendre possible en donnant à la Fondation du CNA. »

Faites partie des plus de 6500 champions de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs qui ont choisi d’appuyer les artistes, les enseignants et les élèves du pays par l’entremise de la Fondation du CNA.


Menu