Des apprentis musiciens profitent de Rencontres marquantes avec l’Orchestre du CNA

Alexander Shelley dirige l’Orchestre des jeunes d’Ottawa et l’Orchestre du CNA © Photo : Robert S. Vibert

Devant une salle Southam comble, Peter Perez soulève sa clarinette et entonne le solo de Gabriel’s Oboe. C’est une expérience que cet élève d’OrKidstra, clarinettiste au sein de l’Orchestre des jeunes d’Ottawa, n’oubliera pas de sitôt.

« J’ai eu l’occasion de jouer à l’avant-scène, accompagné par deux grands orchestres. C’était incroyable de me produire devant un si vaste public sur une scène aussi fabuleuse », se remémore-t-il.

Xander Sen, un jeune danseur de l’École secondaire Canterbury, abonde dans le même sens. Pendant que Peter jouait, Xander exécutait un solo de danse. « Ensemble, nous avons créé quelque chose de mémorable, se réjouit Xander. Le numéro s’est déroulé à la perfection et l’ovation qui a suivi m’a comblé de joie. »

On a entendu plus d’une ovation, en ce soir de novembre dernier, quand l’Orchestre du CNA et l’Orchestre des jeunes d’Ottawa ont uni leurs effectifs pour la toute première fois dans le cadre des Rencontres marquantes. Les 140 musiciens dirigés par Alexander Shelley ont interprété des extraits de Beethoven, Borodine et Kabalevski. 

« L’auditoire vibrait d’excitation », rapporte Donnie Deacon, artiste en résidence dans la collectivité du CNA. « Il n’avait jamais rien vu de semblable. »

Cependant, même la plus sonore explosion de joie du public ne pouvait rivaliser avec la fébrilité ressentie par les membres de l’orchestre de jeunes eux-mêmes. Rencontres marquantes a donné à ces 80 jeunes artistes l’occasion de se produire côte à côte avec des musiciens qu’ils considèrent comme leurs modèles. « Tous imitaient leurs mentors, se délectant visiblement de la présence de leurs héros », relate John Gomez, directeur musical de l’Académie des Orchestres des jeunes d’Ottawa (AOJO).   

Ce fut une soirée en tout point mémorable, mais cette rencontre privilégiée entre les deux orchestres avait en réalité pris naissance il y a plus d’un an, sur le campus de l’AOJO.

« Lorsque Alexander Shelley est devenu directeur musical, je l’ai invité à visiter l’académie, rapporte John. Il a vu nos classes et a été impressionné par nos élèves. Peu après cette visite, j’ai reçu un appel [de l’Orchestre du CNA], qui souhaitait travailler avec nous. Les élèves étaient fous de joie. »

John qualifie le concert d’électrisant et affirme que son orchestre en retirera des avantages qui vont bien au-delà de cette soirée magique. « Cette collaboration a eu un  effet gigantesque. Elle a donné aux élèves la chance de travailler avec un chef d’orchestre de calibre mondial. Ils en ont retiré une meilleure compréhension de l’importance de ce qu’ils apprennent pour évoluer dans le milieu professionnel. »  

Les deux orchestres se promettent bien de renouveler l’expérience dans l’avenir. « La première chose que les membres de l’Orchestre du CNA m’ont dite, c’est qu’ils voulaient le refaire et donner plus d’ampleur à l’événement, affirme Donnie. L’expérience a été positive pour tout le monde. »

Elle l’a certainement été pour Peter et Xander, en tout cas, et tous deux sont reconnaissants à l’endroit des généreux donateurs qui contribuent au financement d’occasions d’apprentissage comme celle-ci. « J’aimerais remercier les donateurs du CNA qui ont aidé à rendre cette soirée possible, dit Xander. Je les encourage à continuer d’appuyer les arts. En donnant à des aspirants artistes la chance de se produire en public, vous les incitez à continuer d’évoluer dans le domaine et à partager leurs talents. »

Faites partie des plus de 6500 champions de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs qui ont choisi d’appuyer les artistes, les enseignants et les élèves du pays par l’entremise de la Fondation du CNA.


Menu