Un lieu de rencontre entre les nations

Membres du conseil consultatif algonquin du CNA. De g. à dr. : Michelle St. Denis de la Première Nation Keboawek; Karl Chevrier de la Première Nation Timiskaming; Mairi Brascoupé, Anishinaabe de Kitigan Zibi. © Julie-Anne Madore

Le lancement du nouveau Théâtre autochtone est le point culminant d’une année qui a vu le Centre national des Arts se transformer en un espace accueillant pour les peuples autochtones, à commencer par la Nation algonquine anishinaabe, dont le territoire non cédé abrite le CNA. 

En 2016, le CNA a fait appel à des leaders représentant les membres des onze communautés algonquines pour mettre en place un conseil consultatif. Le conseil de douze membres, qui se réunit quatre fois par année, se compose de membres des communautés algonquines et d’employés du CNA. Ce groupe a pour objectifs de favoriser une bonne communication avec les Anishinaabeg et de veiller à ce qu’ils puissent participer activement à la vie du CNA, et de faire du Centre un lieu où tous les Autochtones se sentent chez eux. Le conseil renseigne aussi le CNA sur d’importants rassemblements et cérémonies autochtones, ainsi que sur le bon usage du langage.

Selon la directrice artistique associée du Théâtre anglais, Sarah Garton Stanley, qui a contribué à la mise sur pied du conseil, cette initiative témoigne de l’engagement du CNA à agir comme « un instrument de diplomatie sur la scène des arts, un lieu de rencontre entre les nations. »


Menu