Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour du 12 février 2021.

Nos récits : club de lecture autochtone

Livre du mois de mars : Uiesh = Quelque part

19 h HAE
Facebook Live
Francophone Arts autochtones Littérature Causeries

Événement Facebook Live

En partenariat avec la Bibliothèque publique d’Ottawa Public Library, Nos récits : club de lecture autochtone se déroulera de janvier à juin 2021 avec un nouveau livre de poésie, de fiction, d’autobiographie ou de pièce de théâtre à l’étude chaque mois. À la fin du mois, vous aurez la chance de participer à une conversation virtuelle avec l’autrice ou l’auteur de l’œuvre!  

Le livre à l’étude en mars est Uiesh = Quelque part de Joséphine Bacon.

Le 31 mars à 19 h (HNE), soyez des nôtres pour un échange virtuel entre Joséphine Bacon et artiste multidisciplinaire Soleil Launière pour discuter le livre.

Suivez-nous chaque semaine dans notre événement Facebook pour des questions de réflexion liées au livre du mois. N’hésitez pas à participer et à nous transmettre vos impressions tout au long du mois!

On peut se procurer un exemplaire de Uiesh = Quelque part à la Bibliothèque publique d’Ottawa.

--

Sélection de mars : Uiesh = Quelque part de Joséphine Bacon

À propos du livre

Dans Quelque part, ou Uiesh, je m'éloigne de mon territoire, parfois je lui fais un clin d'œil puisque je ne pourrais jamais être loin, j'angoisse parce que je suis étrangère dans ce lieu (la ville) qui ne cesse de me rappeler qu'il est celui qui écrit ces mots. J'aimerais être poète simplement et y croire. Il y a des départs, il y a des déjà vécus, il y a des quelque part où je me trouve et il y a moi et mes poèmes aux mots simples.

À propos de l’auteure

Joséphine Bacon est une poète innue originaire de Pessamit, née en 1947. Réalisatrice et parolière, elle est considérée comme une auteure phare du Québec. Elle a travaillé comme traductrice-interprète auprès des aînés, ceux et celles qui détiennent le savoir traditionnel et, avec sagesse, elle a appris à écouter leur parole. Joséphine Bacon dit souvent d’elle-même qu’elle n’est pas poète, mais que dans son cœur nomade et généreux, elle parle un langage rempli de poésie où résonne l’écho des anciens qui ont jalonné sa vie.

Menu