Soirée d’ouverture avec Beethoven

  • Beethoven Symphonie no 1 en do majeur, opus 21
  • Beethoven Symphonie no 2 en ré majeur, opus 36
  • Beethoven Symphonie no 3 en mi bémol majeur, opus 55, « Héroïque »

Alexander Shelley considère les neuf symphonies de Beethoven comme une des merveilles du monde de la musique. Plongez dans l’intégrale en commençant par la soirée d’ouverture.

Les trois premières symphonies de Beethoven sont empreintes de toutes les qualités de la condition humaine, illustrant brillamment les idéaux humanistes du jeune compositeur. Songez‑y : Beethoven n'avait que 25 ans quand il a achevé sa Première symphonie. Avec quelques réminiscences de Mozart et Haydn (qui était alors au sommet de son art), la Première symphonie de Beethoven n’en porte pas moins déjà la marque de son génie singulier.

Sa spirituelle et puissante Symphonie no 2, avec son ouverture dramatique et son deuxième mouvement lent et funèbre, évoque toute la gamme des émotions, de la joie au chagrin.

L’Eroica – ou « Héroïque » – est annonciatrice de la période romantique qui allait suivre. Beethoven avait d’abord dédié sa Symphonie no 3 à Napoléon, en qui il voyait l’homme qui allait délivrer les opprimés des chaînes de la tyrannie. Mais en apprenant que Napoléon s’était fait sacrer empereur, on rapporte qu’il déchira rageusement la page de dédicace. En butte à sa propre détresse – sa surdité s’aggravait sérieusement à cette époque – Beethoven s’absorba dans sa Troisième symphonie en déclarant qu’elle allait être sa rédemption.

Une soirée inoubliable dans l’univers de Ludwig van Beethoven, phare musical du 19e siècle dont l’œuvre inspire, enchante et perdure depuis plus de deux cents ans.

En savoir plus ›

Durée

Durée approximative de 2 heures avec entracte.


Menu