© Julie Charland
Cet événement est passé
© Julie Charland
« Est-ce que tu n’en as pas assez d’être cette sorte de créature sans cervelle? Qui ne réfléchit à rien, qui finit en prison, cette chose un peu ridicule, il faut bien le dire, ce pantin, quoi ? » - La fée Pinocchio, Joël Pommerat

« Rien n’est plus important que de vivre dans sa vérité. »

Ce Pinocchio relate le parcours initiatique d’un pantin vil et ingrat vers l’état d’humain. Débarrassant le conte du bestiaire merveilleux, il présente le réel dans sa vérité crue et dans toute son inquiétante étrangeté. Un objet théâtral exceptionnel comme seul Joël Pommerat sait en tailler.

Façonné dans un tronc d’arbre par un vieil homme seul et pauvre, Pinocchio naît une première fois. Mais l’enfant impertinent et cruel refuse de s’instruire et n’aspire qu’au divertissement perpétuel et sans effort. Jusqu’à ce qu’une fée très élégante et un séjour dans le ventre d’un monstre allument chez lui le désir de devenir humain. Dans une ambiance de carnaval, à coup d’apparitions réjouissantes ou inquiétantes, l’orfèvre scénique Joël Pommerat et la Compagnie Louis Brouillard racontent « la véritable histoire » du pantin imaginé par Carlo Collodi.

*** Pour tout public à partir de 8 ans ***

 

Cahier QUATORZE

Retrouvez Pinocchio dans le plus récent numéro des Cahiers du Théâtre français :

LE PINOCCHIO DE JOËL POMMERAT

Une réappropriation personnelle du conte populaire, par Marion Bourdier

"Par le nombre important de scènes dialoguées qu’il contient, le récit originel des Aventures de Pinocchio de Carlo Collodi invite à la dramatisation. La plasticité de ce texte, écrit de manière fragmentaire sous la forme d’un feuilleton pour le supplément destiné aux enfants d’un grand quotidien romain, incite également à une grande liberté de réécriture et de réappropriation. Le récit a d’abord été clos sur la pendaison du pantin, puis Collodi l’a repris pour aboutir à un dénouement plus heureux. Il a été développé de manière apparemment aléatoire, sans structure ni plan préalables. Les trente-six chapitres qui le composent finalement ont été rassemblés et publiés en 1883 sous le titre Les aventures de Pinocchio. La plupart des critiques s’accordent aujourd’hui à dire que ce récit est bien plus qu’un chef d’oeuvre de la littérature jeunesse, certains allant même jusqu’à le comparer à La divine comédie de Dante. En effet, bien qu’écrites à destination de jeunes lecteurs, Les aventures de Pinocchio excèdent cette catégorie pour proposer plusieurs niveaux de lecture..." (pages 48 à 59)

Consultez l'article dans son intégralité ci-dessous.

Durée approximative de 1 heure et 15 minutes sans entracte.

© Julie Charland
© Elizabeth Carecchio
© Elizabeth Carecchio
© Elizabeth Carecchio
© Elizabeth Carecchio
© Elizabeth Carecchio
© Elizabeth Carecchio

Artistes

En savoir plus ›
  • D'après Carlo Collodi
  • Une création théâtrale de Joël Pommerat
  • Avec Myriam Assouline, Mohamed Elasri, Pierre-Yves Chapalain, Daniel Dubois et Maya Vignando
  • Collaboration artistique  Philippe Carbonneaux
  • Scénographie  Eric Soyer
  • Lumière Eric Soyer assisté de Renaud Fouquet
  • Mannequins Fabienne Killy assistée de Laurence Fourmond
  • Costumes Marie-Hélène Bouvet assistée d’Elisabeth Cerqueira
  • Réalisation du costume de la fée  Jean-Michel Angays
  • Compositions musicales Antonin Leymarie
  • Enregistrées par Shan Lefrant (soubassophone, tuba), Brice Pichard (trompette), Adrien Amey (sax), Gabriel Levasseur (accordéon), Fidel Fourneyron (trombone), Scaba Palotai (guitare), Rémi Sciuto (vents, scies musicales) et Mathieu Ha (voix)
  • Création son  François Leymarie, Grégoire Leymarie et Yann Priest
  • Régie son  Yann Priest
  • Régie lumière  Jean-Pierre Michel
  • Régie plateau  Mohamed Elasri et Bruno Racine
  • Machinistes Paul Argis et Margot Boche
  • Régie surtitres  Jorge Tomé
  • Construction du décor  Atelier de construction du CDN de Caen et Ateliers Berthier
  • Réalisation des accessoires  Thomas Ramon – Artom
  • Production Compagnie Louis Brouillard
  • Coproduction création  L’Espace Malraux – Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Centre Dramatique Régional de Tours, Théâtre de Villefranche – Scène conventionnée Rhône Alpes, La Ferme de Bel Ebat (Guyancourt), Théâtre Brétigny – Scène conventionnée du Val d’Orge, Le Gallia Théâtre – Scène conventionnée de Saintes, Théâtre National de Bordeaux Aquitaine, Les Salins – Scène nationale de Martigues, Théâtre du Gymnase (Marseille), CNCDC de Châteauvallon, MC2 – Maison de la culture de Grenoble, Scène nationale de Cavaillon, festival Automne en Normandie et Comédie de Caen – CDN de Normandie
  • Coproduction reprise  Scène nationale d’Albi
Menu