La brève vie extraordinaire d’une répétition

Dick Harington, Amanda Forsyth, Elim Chan, Marjan Mozetich et Gail Harington

La chance d’assister à des causeries à l’entracte et à des répétitions publiques compte parmi les nombreux privilèges dont bénéficient les donateurs qui appuient la diffusion, la création et la transmission des savoirs partout au Canada par l’entremise de la Fondation du Centre national des Arts.

À l’occasion de son retour très attendu à la Salle Southam, Amanda Forsyth, ex-violoncelle solo de l’Orchestre du CNA, a captivé les donateurs de la Fondation du CNA lors de la répétition d’une nouvelle œuvre de l’éminent compositeur canadien Marjan Mozetich le 14 novembre. Composé expressément à l’intention de la soliste, le Concerto pour violoncelle a été commandé pour l’Orchestre du Centre national des Arts par le philanthrope Charles Richard « Dick » Harington, qui a généreusement financé ce projet. Au podium, on retrouvait la jeune chef d’orchestre Elim Chan, qui dirigeait son premier concert de la série Signature Audi, elle qui avait auparavant participé au volet de direction d’orchestre du Programme des jeunes artistes en 2012.  

Pendant une pause de répétition, Forsyth s’est fait un plaisir de discuter de la composition et de répondre aux questions du public. Ce dernier a appris qu’une part considérable du travail pour mener une composition à la scène se fait de façon isolée. La violoncelliste a révélé, au grand étonnement de plusieurs, que ce n’est que la journée précédente qu’elle avait répété le morceau avec l’Orchestre pour la première fois. Elle a expliqué que le compositeur envoie généralement la musique à l’avance par ordinateur, et que c’est le travail du musicien d’interpréter la composition. Bien souvent, le morceau ne « prend vie » avec l’ensemble des musiciens que quelques jours avant le concert.

La répétition est pratique, selon Amanda Forsyth. Lorsqu’on répète un morceau pour la première fois, il peut arriver que des discussions ardentes autour de l’interprétation aient lieu, et avec l’aide du chef d’orchestre, un compromis est trouvé.

À seulement quelques heures de la première du Concerto pour violoncelle de Marjan Mozetich, il était merveilleux de voir le compositeur, la chef d’orchestre, la soliste et l’Orchestre du CNA peaufiner la composition avec tant d’expertise.

Nous remercions le commanditaire de nos répétitions publiques et avant-premières, Rob Marland, Royal LePage Performance Realty, qui rend possibles ces rencontres privilégiées à l’intention des donateurs de la Fondation du CNA.

La Fondation du Centre national des Arts récolte des fonds en appui aux activités du Centre national des Arts liées à la diffusion, à la création et à la transmission des savoirs à travers le Canada.


Menu