Rencontre fortuite sur la scène musicale

Kymball Sykes © photo: Fred Cattroll

Aujourd’hui, mes collègues Chip Hamann, Chris Millard et moi, tous instrumentistes à vent, avons donné un concert en trio au Kenneth E. Spenser Home, offert dans le cadre du programme des arts de la scène en milieux de santé. Après le concert, j’ai eu un de ces moments où le monde semble bien petit lorsque des résidents sont venus nous offrir des compliments sur notre prestation. J’ai demandé à une femme qui se trouvait parmi eux si elle était originaire du Nouveau-Brunswick. Elle me répond que non, elle vient plutôt de North Vancouver... tout comme moi!

Le monde est petit, avons-nous tous deux commenté, sans encore se douter à quel point c’était vrai. J’ai été surpris d’apprendre que sa maison était située à deux coins de rue de celle de mes parents et que ses enfants jouaient dans le North Vancouver Youth Band – moi aussi. « Vos enfants approchent-ils de la fin quarantaine, début cinquantaine? », lui ai-je demandé. Oui. Je lui demande alors son nom. « Mme Holloway », me répond-elle. Et enfin je la reconnais. Je me souviens aussi de ses enfants, avec qui j’ai joué de la musique dans mon enfance. Pour sa part, elle se souvient que j’ai déniché mon tout premier emploi avec l’Orchestre symphonique de Honolulu. Cet entretien a éveillé chez elle et moi de très beaux souvenirs. Je suis ravi d’avoir croisé cette femme, par pur hasard, grâce à la musique. C’est certainement pour moi un moment phare de la tournée.


Menu