Mòshkamo : le début d’une ère nouvelle

Kevin Loring et Lori Marchand du Théâtre autochtone à la cérémonie d’ouverture © Fred Cattroll

Le samedi 14 septembre, des centaines de personnes se sont réunies sur les berges du canal Rideau, près du Centre national des Arts, pour un grand événement longuement attendu. En cette magnifique journée, publics, artistes et peuples autochtones du Canada et du monde entier ont célébré l’arrivée officielle du Théâtre autochtone sur la scène nationale.

Une flottille algonquine réunissant des membres de la communauté artistique autochtone locale et des représentants du nouveau département de Théâtre autochtone du CNA a navigué sur le canal pour inaugurer une ère nouvelle au CNA, sous les encouragements enthousiastes de la foule.

Cette Grande arrivée festive a donné le coup d’envoi officiel du festival Mòshkamo, qui a fait vibrer tous les espaces du CNA pendant deux semaines et demie. Le public a été choyé : en plus de spectacles de musique, théâtre et danse autochtones de haut calibre, il a eu droit à un aperçu grisant de la saison à venir.

Parmi les moments forts du festival, notons The Unnatural and Accidental Women de l’auteure métisse-dénée Marie Clements, une coproduction du Théâtre autochtone et du Théâtre anglais; Mînowin des Dancers of Damelahamid, présenté en collaboration avec Danse CNA; et Là où le sang se mêle/Where the Blood Mixes, de Kevin Loring, directeur artistique du Théâtre autochtone.

La saison 2019–2020 rend hommage aux femmes autochtones et met en valeur plus de dix langues autochtones. C’est grâce au soutien des donateurs que ce théâtre autochtone national, premier en son genre au monde, a pu voir le jour.

Lois Jacobs et David Nahwegabow, deux fidèles donateurs de la Fondation du CNA, soutiennent la présentation d’œuvres mettant en lumière et célébrant la culture autochtone, et ce, depuis 2012. « Nous nous réjouissons d’être témoins de l’inclusion des Autochtones et de leur participation à toutes les disciplines artistiques, en particulier sur la scène nationale du CNA, note Lois. Le fait que nos peuples soient ainsi représentés place le CNA à l’avant-garde de la réconciliation. Nous applaudissons de tels efforts. »

Merci à tous les donateurs de la Fondation du CNA qui nous ont soutenus dans le lancement de cette première saison du Théâtre autochtone. Sans vous, nous n’y serions pas arrivés!

Faites partie des plus de 6500 champions de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs qui ont choisi d’appuyer les artistes, les enseignants et les élèves du pays par l’entremise de la Fondation du CNA.


Menu