Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour de novembre 2020.

Grupo Corpo : sexy… spectaculaire… brûlant comme le soleil de l’Amérique du Sud

© José Luiz Pederneiras

Amis blogueurs, loin de moi l’idée de blesser vos chastes oreilles, mais il y a de ces rares occasions où tout bon agent de communication a le devoir d’user d’un certain sens de l’hyperbole pour décrire un spectacle. Et pourtant! Quand vient le temps de dépeindre la pyrotechnie explosive du produit d’exportation par excellence du Brésil, rien de ce que l’on pourrait dire n’est exagéré. La compagnie Grupo Corpo a été fondée en 1975 par la famille Pederneiras. Paulo Pederneiras en est toujours le directeur artistique fondateur (ainsi que le concepteur des décors et éclairages), tandis que son frère Rodrigo, qui a été danseur au sein de la compagnie, est le chorégraphe principal. Grupo Corpo est déjà venue à sept reprises au CNA, dont cinq fois à l’invitation de la productrice de la Danse Cathy Levy. Et jamais elle n’a déçu. Chacun de ses spectacles fait salles combles, est une pure merveille pour les yeux et les oreilles, et déclenche invariablement des ovations monstres de la foule qui en redemande, encore et encore.


Les raisons de cet engouement sont multiples et évidentes :
• Des danseurs sensationnels à vous jeter par terre! Si extraordinairement sensationnels que vous voudrez courir vous inscrire à une classe de zumba après les avoir vus en spectacle. Épreuve des faits : cela ne fera pas de vous un Brésilien ou une Brésilienne, alors à quoi bon? À ceux d’entre vous qui êtes Brésiliens, je dis ceci : oa sorte com isso, mel.
• Les interprètes masculins sont tout en souplesse et en muscles, tandis que les femmes, athlètes aux courbes sinueuses, sont remarquablement petites – même au regard du profil déjà « minuscule » exigé dans l’univers de la danse –, ce qui permet des mouvements d’élévation audacieux autant qu’aisés de la part de leurs partenaires masculins. Et tout ce beau monde s’agite sur la scène à la vitesse de l’éclair et avec une précision inouïe, sans jamais laisser paraître le moindre effort ni le moindre signe de fatigue.
• La chorégraphie, à la fois novatrice et captivante, présente un mariage inhabituel entre la précision du ballet et le côté décontracté, informel de la culture latino-américaine. Croisement entre la formation classique et l’exubérance sexy de la danse de rue brésilienne.
• La compagnie a un style épuré et énergique : shimmy pelvien, mouvements aguichants de la rhumba, bondissements à la capoira, spirales vertigineuses de style Lindy Hop, et jeu de pieds frénétique digne d’un demi au soccer.
• Et que dire de la musique! Chaque pièce est réglée sur des extraits soigneusement choisis ou sur une partition originale qui s’harmonise parfaitement avec la chorégraphie, qui la rehausse et qui met merveilleusement en valeur l’incroyable talent et polyvalence des musiciens brésiliens.
• Des éclairages stylisés! Les effets de lumière, à la fine pointe de la technologie, sont purement spectaculaires, inondant tantôt la scène de vibrantes couleurs tropicales et se limitant tantôt à des jets minimalistes donnant précision et caractère.
• Des costumes qui frappent l’imaginaire : tantôt évocateurs de la nudité, tantôt éclatants, ou encore d’une sobre élégance monochrome en noir et blanc.
Grupo Corpo propose un programme double -- Ímã (2009) et Sem Mim (2011) – à la salle Southam les 26 et 27 octobre seulement. À voir absolument!


Événements connexes

Menu