Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour d'octobre 2020.

Finding Wolastoq Voice

Mot du directeur artistique

Cette pièce est un petit bijou. Je tenais à ce que la première saison du Théâtre autochtone du CNA réunisse des œuvres d’un océan à l’autre. Ce spectacle, que j’ai eu la chance de voir au Native Earth Performing Arts de Toronto, m’a fait découvrir deux brillantes artistes de la côte est, Aria Evans et Natalie Sappier. Natalie est une artiste visuelle qui fait ici ses débuts au théâtre. Sa narration nous entraîne dans un parcours marqué par la résilience, la découverte et l’émancipation, tandis que les mouvements d’Aria et ses interactions avec le décor fluide mettent en valeur le côté transformateur de la prise de parole dans un monde brisé. Ce spectacle a tourné au Nouveau-Brunswick et en Ontario, et nous sommes très heureux de le présenter au festival Mòshkamo dans le cadre de la saison inaugurale du Théâtre autochtone. J’espère que cette première œuvre d’un talent émergent des plus prometteurs vous plaira.

Mot de l’auteure

Woliwon, merci à l’inspirante équipe de Theatre New Brunswick, et particulièrement à Thomas Morgan Jones pour son formidable mentorat et son amitié. Woliwon à ArtsNB et au Conseil des arts du Canada pour leur soutien au développement de Finding Wolastoq Voice, à mes proches Momo, Meme, Sagatay, Imelda et Dave Perley, à ma communauté de Negotuk, à Maggie Paul, Judie Acquin, Angee Acquin, Kim et Wayne Brooks, à Nate Miller et ses merveilleux parents. Woliwon à ma sensationnelle équipe artistique, Andy Moro, Aria Evans et Mike Doherty. Woliwon à ma famille et mes amis pour l’inspiration, la motivation, l’amour et l’appui indéfectibles qu’ils m’apportent. À ma mère, qui m’a tout appris – tu es l’un des esprits les plus puissants et les plus beaux qui vivent en moi. Woliwon et Koselmul pour toujours.


Finding Wolastoq Voice

Yut keti nomihtuweq amalhapomkahtimok sakihtaksik kisihtahatok Wolastoqi amalhocossawet naka tokec nutatkuhket Samaqani Cocahq (Natalie Sappier), Neqotkukew. ‘Takonutomon weckuwikitpon ‘cimaciw amsqahs pilsqehsisuwit naka letisuwit tokiw tuhkimit nikanapasihticik ‘kansuhs.
Traduction en wolastoq d’Opolahsomuwehs, 2019
 

Finding Wolastoq Voice est une première pièce forte de l’artiste visuelle autochtone et maintenant dramaturge Samaqani Cocahq (Natalie Sappier). Originaire de la Première Nation de Tobique, Cocahq est une figure marquante de la florissante scène artistique autochtone du Nouveau-Brunswick.

Avec l’expressive chorégraphie de la danseuse Aria Evans, cette magnifique fusion de danse-théâtre est le récit éminemment personnel du passage à l’âge adulte d’une jeune femme wolastoq réveillée par les voix de ses ancêtres. Evans puise dans ses expériences de femme métisse (Mi’kmaq/noire/Britannique) pour transmettre élégamment les sensations de chagrin, de grâce et d’espoir.

Andy Moro a créé un univers organique, naturel, qui se déplace et se transforme de façon fluide, et qui sert de fondement à cette œuvre inspirante.

Musique

Musique entièrement composée et arrangée (à l’exception de « Wolastoq Song ») par Samaqani Cocahq.

La chanson « Wolastoq Song » a été écrite par Sagatay (Gwen Bear).

La chanson « Wolastoq Song » est interprétée par Samaqani Cocahq, ainsi que Judie et Angee Acquin.

La chanson « Mother Earth Song » est interprétée par Maggie Paul.

Voix ancestrale assurée par Imelda Perley.

Finding Wolastoq Voice a été conçu en partie grâce au soutien d’ArtsNB.


Menu