Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour du 22 octobre 2021.

HÉRITAGES

Katia Café-Fébrissy © Johann Bonna

Je m’appelle Katia Café-Fébrissy, je suis cinéaste, metteure en scène et autrice. Je suis arrivée dans le monde du théâtre par le biais du cinéma. 

Mon projet de pièce de théâtre HÉRITAGES s’inspire de mon film documentaire À LA RACINE, sorti en 2017, ayant remporté plusieurs prix à l’international et qui raconte l’histoire d’une femme guadeloupéenne, de sa terre polluée et de son combat pour préserver son patrimoine foncier. Au montage, il a fallu faire des choix, toutefois je n’avais pas fini de raconter l’histoire de cette terre des Antilles françaises contaminée par le pesticide chlordécone pour les 700 prochaines années.

La résidence du CNA s’est déroulée à Toronto sous forme de laboratoire de création, au LABO--le Centre d’Arts Médiatiques Francophone de Toronto, avec deux artistes invitées.

À L’instar du film À LA RACINE, la pièce HÉRITAGES explore la thématique des terres polluées en Guadeloupe, et surtout l’impact de ce désastre écologique sur la population locale. HÉRITAGES traite du rapport au passé, au territoire et à la famille. 

C’est à travers le prisme de deux femmes antillaises de différentes générations que je compte explorer le fléau du pesticide chlordécone en Guadeloupe.

HÉRITAGES, c’est l’histoire d’Amédée, qui vient d’hériter de 5 hectares de terrain de son père défunt ; un terrain contaminé par le chlordécone, donc inexploitable. C’est aussi l’histoire de Kesha, qui se rend en Guadeloupe pour la première fois pour visiter sa tante Amédée. Aux prises avec une terre victime d’un crime environnemental ancré dans le néo-colonialisme français, on est projeté dans des tranches de vie d’une famille éclatée qui se fâche, s’apprivoise, compose, et se confie sans pour autant se dire ce qui se passe en leur for intérieur.

HÉRITAGES est une danse de paroles croisées qui traite d'identité, de culture et de sentiment d'appartenance.

La pièce est actuellement en phase de développement.

Durant le laboratoire de création, j’ai invité deux artistes--une comédienne improvisatrice et une artiste visuelle à collaborer pour créer les pourtours de la pièce HÉRITAGES. Je voulais m’assurer de ne pas simplement recréer une version théâtrale du film documentaire. 

Nous avons démarré le laboratoire par la projection de mon film À LA RACINE qui fut ensuite assortie d’une riche discussion durant laquelle les artistes se sont attachées à identifier mes intentions, ma vision, mes doutes, mes craintes.

C’est ainsi qu’HÉRITAGES est devenu un canevas créatif, faisant fi de toute censure où nous avons mis ensemble nos parcours pluriels de femmes, d’artistes, de citoyennes, d’afro-descendantes occidentalisées, toutes à la croisée de traumatismes coloniaux internalisés. 

C’est cette rencontre qui nous a amené à explorer les thèmes de la pièce, réfléchir à la structure narrative, au cheminement des personnages, à leur points de départ, de rencontre, de désaccord, à la scénographie, au son, aux lumières...Avec cette pièce, le désir partagé de rendre hommage à la famille antillaise, à l’identité créole, aux traditions culturelles, à la contemporanéité afro-descendante, nous a habités et c’est que ce j’ai l’intention de poursuivre avec l’écriture d’HÉRITAGES.

En fin de parcours, je me retrouve avec un plan détaillé de la pièce, une biographie des personnages, un scène-à-scène et des idées de décors intégrant des projections. 

Mes objectifs pour cette résidence ont été dépassés en bien des points. À l’issue de ces 30 heures de laboratoire de création, je sais désormais que je souhaite produire cette pièce.

Le travail effectué durant le laboratoire m’a donné la possibilité d’élargir les horizons du récit et m’a aidé à me donner la permission d’afficher mes convictions intrinsèques, sachant que je nourris l’espoir secret de provoquer un dialogue, susciter une prise de conscience, voire amorcer des actions qui invitent au changement. 

J’ai acquis plus d’assurance grâce à cette résidence, et je suis pleinement motivée pour aller à la rencontre de partenaires potentiels, y compris transfrontaliers, dans la perspective de démarrer une collaboration qui se concrétise par la production ou coproduction de ma nouvelle pièce HÉRITAGES.


Menu