Profil d’une donatrice : Jenepher Hooper

Jenepher Hooper

Un legs généreux en appui au théâtre laissera un héritage durable

Dans les années 1970, Jenepher Hooper jouait un rôle essentiel dans les coulisses du Centre national des Arts. Employée à l’Atelier des accessoires, elle a notamment créé des accessoires, sous la conduite de Peter Horne, pour les productions de 1973 des pièces Oh What a Lovely War et The Tempest.

Son amour des arts de la scène, en particulier du théâtre, n’a jamais faibli. Quand est venu le temps de rédiger son testament, Jenepher s’est remémoré ce qui avait compté le plus pour elle dans sa vie. « Jenepher avait le sentiment que le CNA méritait largement d’être financé » affirme Nancy Laws-Lepage, amie et exécutrice testamentaire de Jenepher. « Elle a beaucoup réfléchi à l’usage qui devait être fait de son argent après son départ. »

Jenepher est décédée le 19 janvier 2015 en laissant un legs qui aura une incidence marquante sur les prochaines générations d’artistes. Sa succession fera un don de 2,5 millions $ en appui aux programmes éducatifs des Théâtres anglais et français, ainsi que du département du Théâtre autochtone qui présentera sa première saison en 2019.

« L’apport de Mme Hooper en coulisses comme membre appréciée de l’équipe de production du CNA n’a d’égal que son legs remarquable », a déclaré Peter Herrndorf, président et chef de la direction du CNA. « Un don planifié de ce genre représente une formidable marque de confiance en l’avenir du CNA. »

Nancy explique que Jenepher avait à cœur de faire de « bonnes œuvres ». La pensée que son don allait être utilisé en partie pour créer une dotation pour le théâtre qui allait bénéficier à de nombreux jeunes dans l’avenir l’enthousiasmait au plus haut point. « Jenepher tenait à appuyer les jeunes pour les aider à vivre leur passion », précise-t-elle. « Elle voulait leur donner une chance d’aller au bout de leurs rêves. »

En signe de reconnaissance pour la générosité de Jenepher, l’atelier des accessoires du CNA sera rebaptisé à son nom. « Elle en serait ravie », affirme Nancy. « Cela aurait représenté beaucoup pour elle. »

Faites partie des plus de 6500 champions de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs qui ont choisi d’appuyer les artistes, les enseignants et les élèves du pays par l’entremise de la Fondation du CNA.


Menu