Donald Meakin — La gratitude en souvenir

Don et Princess Fiona

La mémoire est une chose merveilleuse. Celle de Don Meakin a retenu de superbes souvenirs des nombreux spectacles auxquels il a assisté au Centre national des Arts au fil des ans. Et il en est profondément reconnaissant.  

Dès son jeune âge, Don valorisait les arts créatifs, comme la peinture et la poésie. Issu d’une famille portée sur la lecture et les études, Don a eu le plaisir de travailler toute sa vie dans le milieu du livre à Ottawa.

Don a commencé à fréquenter le Centre national des Arts dès son ouverture, en 1969, avec sa défunte épouse, Asalyn. Il aimait le ballet classique, elle, l’opéra. Au cours de leur vie commune, ils ont assisté à de nombreux spectacles exceptionnels au CNA. « Les souvenirs de tous ces magnifiques spectacles m’accompagneront pour toujours », confie Don.

À la fin des années 1990, le Centre national des Arts avait d’importants défis financiers à relever. Après avoir assisté à une assemblée publique dans le Studio du CNA, Don et Asalyn ont pris non seulement conscience de l’importance du CNA en tant que carrefour des arts de la scène au Canada, mais aussi à quel point le CNA était vulnérable. Les Meakins, qui étaient déjà des donateurs annuels, ont alors décidé de soutenir la Fondation du Centre national des Arts en l’ajoutant à leur plan de succession. Selon Don, c’était la bonne chose à faire. « C’était notre façon de remercier le CNA pour les nombreuses heures de bonheur que nous y avons passées, explique-t-il, et une façon de nous assurer que les générations futures puissent profiter des arts de la scène autant que nous. »

Aujourd’hui, Don est retraité et heureux de l’être, mais tristement, sa magnifique épouse Asalyn est décédée en 2013. Il a récemment déménagé dans une maison de retraite d’Ottawa où il lit, écrit de la poésie et profite de la vie avec ses deux enfants et ses trois petits-enfants. Asalyn lui manque, mais sa vie est toujours aussi gratifiante et satisfaisante. Et le CNA fait encore partie intégrante de sa vie culturelle et sociale.

Don encourage tout le monde à faire un don planifié à la Fondation du Centre national des Arts. « Faire un don planifié, c’est comme offrir une police d’assurance au CNA sans qu’elle ait à en payer les primes ». Qu’ils soient modestes ou plus importants, tous les dons s’accumulent et aident le CNA à continuer à présenter des spectacles remarquables, comme ceux que Don et tant d’autres personnes ont vus et aimés. « Vous ne regretterez jamais d’avoir fait un don planifié », ajoute-t-il.

Merci, Don, d’avoir été aussi généreux envers le Centre national des Arts pendant toutes ces années. Vos dons passés, présents et futurs permettront au CNA de rester la plus importante vitrine des arts de la scène au Canada et de laisser encore de nombreux souvenirs impérissables.

Faites partie des plus de 6500 champions de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs qui ont choisi d’appuyer les artistes, les enseignants et les élèves du pays par l’entremise de la Fondation du CNA.