Rues fermées à la circulation autour du CNA pendant le défilé du père Noël

Le prix Siminovitch d’excellence et d’innovation en théâtre

Le lauréat du Prix Siminovitch 2017, Marcus Youssef (droite), et sa protégée Christine Quintana (gauche) avec le Dr Lou Siminovitch à la cérémonie de remise du Prix, qui a eu lieu le 6 novembre 2017 au Centre national des Arts.

Le lauréat du Prix Siminovitch 2017, Marcus Youssef (droite), et sa protégée Christine Quintana (gauche) avec le Dr Lou Siminovitch à la cérémonie de remise du Prix, qui a eu lieu le 6 novembre 2017 au Centre national des Arts. © Andrew Alexander

LE DRAMATURGE MARCUS YOUSSEF REMPORTE LE PRIX SIMINOVITCH 2017 EN THÉÂTRE
Christine Quintana est choIsIe comme
Protégée

Le dramaturge Marcus Youssef est le lauréat 2017 du Prix Siminovitch, la plus prestigieuse distinction accordée à des artistes de théâtre au Canada. Cette année marque le 17e anniversaire du Prix, qui a été célébré même lors d’une cérémonie à la Quatrième Salle du Centre national des Arts animée par Paul Sun-Hyung Lee et Anne-Marie Cadieux. D’une valeur de 100 000 $, le Prix Siminovitch est le plus important prix de théâtre au Canada. Marcus Youssef recevra 75 000 $ et Christine Quintana, la dramaturge qu’il a choisie comme protégée, recevra 25 000 $.

Outre Marcus Youssef, trois autres dramaturges de talent figuraient parmi les finalistes de cette année : Evelyne de la Chenelière, Hannah Moscovitch et Donna-Michelle St. Bernard.

« Au grand bonheur du jury, la grande majorité des candidatures de cette année était de haute qualité », a dit le président du jury, Bob White. « Nos délibérations finales ont été intenses, mais nous sommes absolument ravis, en attribuant le prix à Marcus Youssef, de rendre hommage à un artiste en milieu de carrière dont le travail de haut calibre change déjà le visage du théâtre canadien. »

Marcus Youssef a écrit ou coécrit certaines des pièces canadiennes les plus connues sur le thème de la différence et de l’altérité, dont Winners and Losers, King Arthur’s Night (récemment présentée au CNA dans le cadre de la Scène Canada), Leftovers, How Has My Love Affected You?, Ali & Ali, Chloe’s Choice, Everyone, Adrift, Peter Panties, Jabber et A Line in the Sand. Ses œuvres ont été présentées en Amérique du Nord, en Australie et en Europe, et publiées chez Talonbooks et Playwrights Canada Press. Il a reçu de nombreuses récompenses, parmi lesquelles : le prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton du Conseil des arts du Canada; le prix Rio Tinto Alcan pour les arts de la scène; le prix Chalmers; la Silver Commission de l’Arts Club Theatre; le prix de la critique de Vancouver (à trois reprises); une mise en nomination aux Prix littéraires du Gouverneur général; de nombreux prix Jessie Richardson, Dora Mavor Moore et META ainsi que de nombreuses autres mises en nomination. Marcus Youssef est le directeur artistique du Neworld Theatre de Vancouver et le cofondateur de PL1422, centre de création géré par des artistes. Il est conseiller à la rédaction de la Canadian Theatre Review, membre canadien de l’International Society for Performing Arts et professeur auxiliaire de création littéraire à l’Université de la Colombie-Britannique.

« Le Prix Siminovitch constitue un engagement extraordinaire envers le théâtre canadien et les artistes de théâtre, affirme Marcus Youssef. Ce prix est tout simplement unique en son genre sur le plan du prestige, mais aussi de ce qu’il peut changer, concrètement, dans la vie des finalistes et des lauréats. Et c’est là toute son importance, car les artistes à qui il rend hommage arrivent à cet âge où nous sommes nombreux, je crois, à interroger la décision de faire carrière dans le monde des arts et les conséquences à long terme de ce choix pour nous et nos familles. Le Prix Siminovitch est un antidote puissant à ces pressions. Il donne de la légitimité à l’idée d’une vie consacrée à l’art. C’est le signe d’une culture qui a atteint sa maturité. En tant que petits voisins de la première puissance mondiale, nous ne devons pas hésiter à nous mythologiser fièrement, sans nous en excuser. C’est précisément ce que le Prix Siminovitch nous permet de faire. »

Marcus Youssef a choisi Christine Quintana comme protégée. Cette comédienne et dramaturge est actuellement coproductrice artistique du Delinquent Theatre, compagnie de théâtre indépendante établie à Vancouver. Christine Quintana a occupé différentes fonctions dans plusieurs compagnies de théâtre : Arts Club Theatre Company, Ruby Slippers Theatre, Pi Theatre, Rumble Theatre, Electric Company Theatre, Neworld Theatre, Playwrights Theatre Centre, Carousel Theatre, Caravan Farm Theatre. Ses pièces comprennent Selfie (commande du Théâtre la Seizième, créée en mars 2015; prix Sidney Risk pour texte exceptionnel d’un auteur émergent), Our Time et Stationary: A Recession-Era Musical (en tournée au Talk is Free Theatre et à The Cultch en avril 2015; prix Jessie Richardson pour comédie musicale exceptionnelle, catégorie Petits théâtres), pour laquelle elle était aussi productrice et comédienne. En ce moment, la dramaturge travaille sur Never The Last, un projet en collaboration avec la violoniste Molly MacKinnon à propos de la vie et de l’œuvre de la compositrice canadienne Sophie-Carmen Eckhardt-Gramatté. Christine Quintana est la coordonnatrice du marketing et des opérations au Neworld Theatre et adjointe de programme pour le programme LEAP de l’Arts Club. Elle détient un baccalauréat en beaux-arts (art dramatique) de l’Université de la Colombie-Britannique.

En décrivant comment elle avait réagi en apprenant que Marcus Youssef l’avait choisie comme protégée, elle a déclaré : « Je suis encore en train d’absorber la nouvelle, mais je peux déjà dire que j’espère payer de retour cette générosité extraordinaire en contribuant au milieu des arts canadien à la fois comme artiste de théâtre et comme fidèle alliée des artistes. »

« Chacun des finalistes de cette année représente l’esprit d’excellence et d’innovation auquel le Prix Siminovitch vise à rendre hommage. Nous sommes fiers d’attirer l’attention sur la créativité et les réalisations de ces artistes bourrés de talent. Créé il y a 17 ans, le Prix a servi de catalyseur à toute une génération d’artistes de théâtre canadiens », a dit Kathy Siminovitch, présidente du conseil d’administration du Prix. « Cette année, le Prix Siminovitch récompense un dramaturge, ce qui fait particulièrement plaisir à notre famille, puisque le prix a été créé en l’honneur de mon père, Lou, et de ma mère, la regrettée Elinore, qui a été une pionnière de la dramaturgie à son époque. Au nom de ma famille et du conseil d’administration, je tiens à féliciter tous les finalistes et à remercier les membres du jury, la Banque TD, tous nos donateurs ainsi que nos partenaires au Centre national des Arts et à la Hart House de l’Université de Toronto pour leur dévouement envers l’esprit et l’intention du Prix Siminovitch. »

Deux partenariats fructueux amorcés par le Prix Siminovitch en 2016, le premier avec le Centre national des Arts, et le second avec la Banque TD, qui finance le prix du Protégé, se poursuivent cette année. Le Centre national des Arts agit comme catalyseur de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs d’un bout à l’autre du pays. Le Prix Siminovitch ayant pour tradition d’encourager le mentorat, un groupe d’étudiants des volets anglophone et francophone du programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre ont participé à des ateliers avec les finalistes avant la cérémonie du 6 novembre, à laquelle ils ont également assisté.

Le Théâtre français et le Théâtre anglais du CNA sont tous deux dirigés par des lauréates du Prix Siminovitch – respectivement, Brigitte Haentjens (2007) et Jillian Keiley (2004). En fait, depuis que le Prix a été remis pour la première fois en 2001, on a pu voir le travail de chacun des dix-sept lauréats sur la scène nationale du CNA.

Twitter : @SiminovitchPrix
Mot-clic : #SiminovitchPrize

À PROPOS DU PRIX SIMINOVITCH

Sur un cycle de trois ans, le Prix met à l’honneur un metteur en scène, un dramaturge ou un scénographe qui est une figure de proue dans le domaine du théâtre, et dont le travail est reconnu pour sa portée et son influence. Le Prix de 2016 a été remis à la metteure en scène Nadia Ross et à ses protégées, Sarah Conn et Shaista Latif. Parmi les lauréats précédents, notons les célèbres auteurs Olivier Choinière (2014), Joan MacLeod (2011), Daniel MacIvor (2008), John Mighton (2005) et Carole Fréchette (2002).

Menu